Musée des Beaux-Arts de Tournai : cinq bonnes raisons d’y passer une heure

Deux superbes Manet, des Monet, Seurat, Van Gogh, mais aussi des Primitifs flamands. Des Rubens et Watteau, mais aussi des Toulouse Lautrec, Ensor et George Grard. Mais où sont toutes ces merveilles ? À Paris ? À Bruxelles ? Pas du tout. Elles font partie des collections du musée des Beaux-Arts de Tournai. Un musée de province trop méconnu et qui manque sans doute de (grands) moyens. Un musée tellement discret qu’il n’a même pas de site internet à lui… 

Avec des salles ainsi disposées autour de l’atrium central, un seul gardien pouvait surveiller l’ensemble des oeuvres ! Fallait y penser… 

1. Je l’aime pour sa jolie histoire

J’aime beaucoup les jolies histoires alors, forcément, j’aime celle du musée des Beaux-Arts de Tournai. C’est un riche mécène bruxellois, Henri Van Cutsem, qui est à l’origine de ce trop discret musée de Wallonie.

Trois statues au fond de l'atrium central du musée des Beaux-Arts de Tournai Belgique

Peu avant sa mort, en 1904, il décide de léguer à la ville de Tournai sa très importante collection de peinture moderne belge et française. A une condition : qu’elle soit exposée dans un musée conçu par le célèbre architecte Victor Horta. Le pape de l’Art Nouveau est son ami, ce qui rend tout de suite les choses plus faciles…

Les Beaux-Arts de Tournai seront le seul musée conçu par Horta, ce qui lui donne déjà une place à part. Mais, allez-y, et vous comprendrez que, derrière la façade austère, se cache un bâtiment à part.

Façade musée des Beaux-Arts de Tournai Belgique

2. Je l’aime pour son architecture de dingue

Non je n’exagère pas en disant cela. Les Beaux-Arts de Tournai ont en effet la forme d’une… tortue ! Un grand atrium central au milieu (la carapace, quoi), entourée de cinq salles rayonnantes disposées tout autour (ben oui, une tête, quatre pattes).

Faut-il être un peu fou pour dessiner un musée en forme de tortue ? Pas tant que cela, en fait. Victor Horta y pense et change ses plans initiaux après le vol de la Joconde, au Louvre, en 1911 (volée par un Italien, elle a été retrouvée deux ans plus tard). Avec des salles ainsi disposées autour de l’atrium central, un gardien pouvait surveiller l’ensemble des oeuvres ! Fallait y penser…

Fond atrium central et escalier musée Beaux-Arts de Tournai Belgique

Très soucieux aussi de réaliser un bâtiment lumineux, Victor Horta a donc légué un bâtiment moderniste, d’inspiration Art Déco (style qu’il a adopté à la fin de sa vie, un peu contraint, surfant sur la mode émergente).

Atrium central et verrière Art Déco musée Beaux-Arts Tournai Belgique

 

Pile poil dans l’esprit de cette année 1928 qui voit, enfin, le musée ouvrir ses portes.
J’adore la verrière très Art Déco qui éclaire la nef centrale mais aussi le fantasque hippopotame volant, suspendu dans les airs.

3. Je l’aime pour ses deux Manet

Des Manet, il n’y en a que deux en Belgique et ils sont à Tournai ! Autant dire que le musée vaut le détour !

Il s’agit de deux toiles monumentales, très fraîches et bucoliques toutes les deux.

On admirera ainsi Chez le père Lathuille, une huile de 1879.

Chez le père Lathuille Edouard Manet musée Beaux-Arts Tournai Belgique

Mais aussi Argenteuil (Les Canotiers) de 1874.
Vu leur valeur, l’une comme l’autre peuvent se balader dans le monde et être prêtées à d’autres grands musées. Lors de votre passage, il n’est donc pas exclu que l’une ou l’autre manque à l’appel…

Argenteuil Edouard Manet musée Beaux-Arts Tournai Belgique

4. Je l’aime aussi pour ses autres Impressionnistes

Mais Edouard Manet n’est pas le seul. Le musée des Beaux-Arts de Tournai expose aussi Monet et sa Pointe du Cap Martin (1884), une oeuvre tellement représentative de l’Impressionnisme, avec sa superposition de touches de couleur.

La pointe du cap martin Claude Monet musée des Beaux-arts Tournai Belgique

De Van Gogh, le musée possède un grand dessin, une encre sur papier,  « Les Oliviers à Montmajour » (1888) .

Les Oliviers a Montmajour Vincent Van Gogh musée Beaux-Arts Tournai Belgique

Seurat, le néo-Impressionniste, est également présent avec sa « Grève du Bas-Butin à Honfleur » (1886), bel exemple de ce Pointillisme qui a suivi.

La greve du bas butin à honfleur seurat musée des Beaux-Arts Tournai Belgique

5. Je l’aime enfin pour la richesse de ses collections

Les spécialistes en histoire de l’art vont me détester mais tant pis. Je vais rassembler dans ce dernier paragraphe, comme dans un fourre-tout,  les autres richesses des Beaux-Arts de Tournai. Juste avec la volonté de piquer votre curiosité pour vous inciter à visiter ce musée trop méconnu.

Les Beaux-Arts de Tournai, c’est donc aussi quelques beaux Primitifs flamands, loin de la peinture moderne belge et française de la collection Van Cutsem. Outre Bruegel, vous y rencontrerez Roger de la Pasture, dit Van der Weyden, un peintre originaire de Tournai !

Sa « Vierge et Enfant » du XVème a de merveilleux airs de Madone florentine de la même époque…

Vierge et enfant Roger de la pasture musée des Beaux-Arts Tournai Belgique

D’autres Belges, beaucoup plus récents, sont aussi à l’honneur aux Beaux-Arts de Tournai, qui font une place importante aux artistes nationaux.

James Ensor, l’Ostendais, est notamment bien représenté, avec toute une salle qui lui est consacrée. On y voit de nombreuses études de silhouettes au crayon et au fusain mais aussi  l’une de ses sages oeuvres de jeunesse (il avait 20 ans) : « Le Marais ».

Le Marais James Ensor musée Beaux-Arts Tournai Belgique

A découvrir également, « Pierrot et squelettes «  (1905/1907), beaucoup plus proche du Ensor qu’on connaît habituellement, dérangeant, effrayant et carnavalesque.

Pierrot et squelettes James Ensor musée des Beaux-Arts Tournai Belgique

Ma visite à Tournai a été l’occasion de découvrir un autre peintre belge, né à Gand, Théodore Verstraete. On voit ici « Les Pêcheurs de crevettes » (fin du XIXème), un thème côtier bien belge aussi…

Belgique-musee-beaux-arts-tournai-theodore-verstraete-les-pecheurs-de-crevettes

Et puisque le musée ne présente pas que de la peinture, sachez qu’on peut aussi y admirer le travail de George Grard, sculpteur belge né à Tournai et dont le talent a dépassé les frontières. Sa « Femme regardant le soleil » a beau être en bronze, elle n’en reste pas méga sensuelle…

Femme regardant le soleil - George Grard musée des Beaux-Arts de Tournai

 

Le musée des Beaux-Arts de Tournai en pratique

Dessin Toulouse Lautrec musée Beaux-Arts Tournai Belgique

Enclos Saint-Martin 3, Tournai.
Tél. 00 32 69 33 24 31.
Ouvert tous les jours, sauf le mardi et le dimanche matin, de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h.
Entrée 2,60 € adultes, 2,10 € seniors et jeunes.
Gratuit le premier dimanche du mois.
Voir sur www.visittournai.be

A découvrir aussi Musée de Berck-sur-Mer : trois raisons pour lesquelles je l’adore

2 Commentaire(s)

  1. Merci pour cette belle balade au musée que je ne connaissais pas. J’ai partagé sur fb.
    bises

    • Annetomczak07 Répondre

      Merci de ta fidélité, cher Pascal. Merci aussi pour le partage. Car liker sans partager, cela ne sert à rien pour m’aider à faire connaître mon blog ! Bises

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate