Explorer

À Reykjavik, trois bonnes adresses pour passer la nuit

Il y avait un moment que je n’avais pas quitté mon terrain de jeu favori, entre Hauts-de-France et Belgique. Fin février, j’ai donc mis le cap sur l’Islande, à Reykjavik, vraiment plus au nord. Pour une fois, je n’alimenterai pas la rubrique « Où manger ». Non, je n’ai pas fait ceinture ! C’est juste que l’Islande n’est pas une destination gastronomique. Et que la vie y est méga chère. Du coup, j’ai adopté un régime « fish and chips » acceptable pour le porte-monnaie, même si horrible pour la ligne. Pas de chouettes restos à vous donner donc (le poisson est frais et bon partout…) mais trois bonnes adresses pour dormir. De raisonnable à vraiment chère. Bienvenue en Islande…

Marienbad, depuis le temps que j’en rêvais…

Est-ce à cause de la chanson de Barbara et de ces gargouilles pleurant « de leurs rires grotesques » ? Est-ce à cause de ce petit parfum de nostalgie chic qu’exhale la station ? Je ne sais pas trop. Toujours est-il que cela faisait des années que je rêvais d’un petit séjour à Marienbad, en République tchèque. Quand ma copine Natacha m’a proposé de l’y accompagner, avec Agnès et Clémence, j’ai donc sauté sur l’occasion ! Récit de deux jours dans l’une des plus jolies villes thermales d’Europe. Et de quelques expériences originales, dont un spa à la bière…

À Prague, dix bons tuyaux pour réussir son séjour

Prague, je connaissais déjà (un peu). Mais quand j’ai découvert qu’il était possible d’y aller en partant de Lille-Lesquin, via Lyon, je me suis dit que la capitale tchèque était la destination qu’il me fallait. D’autant que Hop!, qui opère la ligne, m’a proposé de la tester. Et que je cherchais justement une jolie ville où passer quelques jours lors d’un séjour 100% filles. Alors voilà une sélection de bonnes adresses à conserver pour votre prochaine découverte de Prague. Perchée, branchée, déco, douillette, dans son jus et même « cashless », il y en a pour toutes les envies…

Sept bonnes raisons de découvrir Kiev, capitale de l’Ukraine

La deuxième (et dernière) étape mon voyage en Ukraine m’a amenée à Kiev, capitale aussi complexe que passionnante. Dans cette ville de près de quatre millions d’âmes, posée sur les bords du Dniepr, on passe sans cesse d’un monde à l’autre. La richesse des églises orthodoxes, les saints momifiés, la Révolution orange, les souvenirs de l’époque soviétique, l’Euromaïdan et le XXIe siècle qui s’ouvre, innovant, trépidant, débordant d’envies… À trois heures d’avion de Paris, Kiev mérite qu’on y passe un long week-end, voire plus si affinités…

En Ukraine : Odessa, la jolie surprise de la mer Noire

D’Odessa, je ne savais pas grand-chose jusqu’à tout récemment. Tout juste avais-je retenu de mes cours de géographie que la ville était posée au bord de la mer Noire. Qu’elle était un important port marchand. Et que, du temps de la glorieuse Union soviétique, sa plage de sable attirait des vacanciers venant de toute l’URSS. Ce n’était déjà pas si mal… Mais une invitation du tour opérateur Amslav a tout changé. Lors d’un tout récent voyage en Ukraine, j’ai eu l’occasion de passer deux nuits à Odessa. Et de découvrir une ville pleine de bonnes surprises…

En Pologne, Gdansk, l’élégante de la Baltique

Voici le dernier épisode de mon voyage en Pologne, sur les bords de la Baltique. J’ai gardé le (tout) meilleur pour la fin, je veux parler de la superbe ville de Gdansk. Je savais que cette fille de la Baltique était élégante et très bien restaurée. J’ai découvert une vraie perle, belle en diable avec ses façades colorées, carrément ensorceleuse, assise sur l’embouchure de la Vistule… Du coup, je vous ai concocté un petit diaporama, histoire de vous montrer un maximum de photos. Mais, bien sûr, le mieux reste encore d’y passer quelques jours, afin d’en prendre plein les yeux !

En Pologne, le musée de l’émigration à Gdynia : combien d’allers sans retours ?

Voici la suite de mes aventures en Pologne, au bord de la Baltique. Plus au nord que la superbe Gdansk, plus au nord aussi que la balnéaire Sopot, voici Gdynia, ancien village de pêcheurs devenu ville portuaire en 1923. Même si elle n’est pas follement jolie, Gdynia la moderniste a tout de même quelques pépites à offrir au visiteur. Les mosaïques de sa gare, une superbe table cachée dans un improbable immeuble et surtout son musée de l’émigration. Petite-fille d’émigrés polonais, j’ai été particulièrement sensible à ce lieu. Séquence émotion…

Navigate