Visiter

Transition à Abbeville, mon coup de cœur de l’été

De nature, je suis davantage Filippo Lippi et Claude Monet que street art ! Mais de fil en aiguille et de reportage en reportage, j’ai découvert le monde coloré du street art, intrigant et débordant de talent. Ainsi, Plus au nord vous a fait découvrir des parcours d’art urbain à Roubaix, Ostende ou Rouen… et ce n’est qu’un début. Mais là, c’est encore autre chose ! Transition, espace éphémère d’art urbain à Abbeville, va au-delà de tout ce que j’avais imaginé. Un HLM entier transformé en œuvres d’art, fallait oser ! C’est carrément mon coup de cœur de l’été et je vous invite à filer sans tarder, vous aussi, à Abbeville. Car le 29 août, ce sera déjà fini !

Sur la côte belge, Beaufort21 met l’art au grand air

Vous aimez la mer du Nord et ses immenses plages de sable fin ? Vous avez un petit goût pour l’art contemporain ? Si, en plus, vous aimez l’art de vivre à la belge, alors le festival Beaufort21 est pour vous ! Vingt œuvres dans dix communes côtières. Des artistes belges et étrangers. Des œuvres installées sur la plage, dans les dunes ou en ville. Voilà, en gros, le menu de cette septième édition, lancée fin mai et que j’ai parcourue en deux jours. Voici mon Top 6, un classement 100% personnel et subjectif…

À Lens, une expo Pologne… et deux et trois !

À part peut-être mes followers étrangers, qui peut ignorer qu’en cet automne 2019 le Nord/Pas-de-Calais fête le centenaire de la Convention d’immigration France-Pologne ? Pas grand-monde, tant le sujet est partout ! Parmi les événements organisés à cette occasion,  j’ai choisi de vous parler des trois expositions proposées à Lens. Une expo Pologne d’envergure au Louvre-Lens, une autre dans le pavillon de verre de ce même musée et une troisième à la Maison syndicale des mineurs. Trois expos complémentaires, très différentes et plus ou moins faciles d’accès…

Eldorado : mes 20 coups de cœur à Lille et dans la métropole

Invitée par lille3000, j’ai participé au voyage de presse inaugural d’Eldorado, juste avant l’ouverture au public. Deux jours au pas de course, une douzaine de musées arpentés, des centaines d’œuvres découvertes, l’exercice n’a pas été de tout repos… Mais au final quelle vision panoramique et quel regard XXL sur la nouvelle saison culturelle de lille3000 ! Dans cette profusion d’expositions, chacun trouvera son Eldorado. Voici le mien, en 20 œuvres… Je ne vous dis pas que le choix a été facile, ce serait mentir. Mais voici 20 coups de cœur quand même, comme un fil d’Ariane pour trouver un chemin dans cette (touffue) jungle artistique…

“Fêtes et kermesses au temps de Brueghel” : 9 choses passionnantes à découvrir

Vous l’avez sans doute remarqué. Plus au nord aime (aussi) l’art et s’efforce de vous parler, de temps en temps, d’une exposition. En faisant des choix parmi les nombreuses expos proposées, ici et ailleurs. Mais j’avoue que là je n’ai pas hésité. J’adore Cassel et son musée de Flandre. Et j’adore écouter Sandrine Vézilier-Dussart, son érudite et pétillante conservatrice. Spécialiste de la peinture flamande, elle pourrait  parler des heures des « Fêtes et kermesses au temps des Brueghel », la nouvelle expo casseloise. Bon, mais ce blog n’est pas Arts Magazine ou Artension. Alors voici simplement 9 choses passionnantes à y découvrir…

À Ostende, les « Rêves de nacre » d’Ensor au Mu.ZEE

Né et mort dans la ville balnéaire, James Ensor est le plus ostendais de tous les peintres !
Un amoureux de sa plage, qui n’a jamais pu s’éloigner très longtemps du magasin de souvenirs familial et de son capharnaüm. Autant dire que le Mu.ZEE d’Ostende est heureux de présenter, jusqu’au 16 juin, “Rêves de nacre”. Cette expo comprend vingt-six tableaux d’Ensor mais aussi toute une série de dessins, prêtés par le Musée royal des Beaux-Arts d’Anvers (KMSKA), actuellement en travaux. Il possède la plus importante collection Ensor au monde, autant dire qu’il y a matière à se régaler…

À la Piscine de Roubaix, Hervé Di Rosa embrasse le monde

Je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais du musée de la Piscine agrandi, qui a rouvert ses portes fin octobre. Mais je ne vous ai pas encore parlé des différentes expos liées à cette réouverture et notamment de celle d’Hervé Di Rosa, intitulée « L’œuvre au monde ». Ah quel bonhomme ce Di Rosa ! Inlassablement en mouvement, autour de la planète comme devant ses tableaux… Rencontre avec un artiste hors des clous, un globe-trotter inspiré, un nomade affamé de rencontres… Un vagabond parfaitement à sa place à Roubaix, ville-monde de plus de soixante-dix nationalités…

Navigate