art contemporain

7 Posts Retour à l'accueil

Botero au BAM de Mons , 7 bonnes raisons d’y aller

Qui ne connaît pas Fernando Botero ? Impossible de passer à côté de cet artiste colombien, qui fait partie de l’inconscient collectif  depuis des décennies, alors même qu’il est toujours vivant… Oui, bien sûr, il y a ses plantureuses dames, souvent dévêtues et toujours décomplexées. Mais ce serait drôlement réducteur de ne s’arrêter qu’à elles. Car Botero, c’est tout un monde, foisonnant et complexe, que le BAM de Mons invite à découvrir, des premières œuvres aux toiles récentes. Sept bonnes raisons d’aller « Au-delà des formes » en quelque sorte…

Le plein de nouveautés culturelles à Rouen

Rouen, une belle endormie, qui se contente de charmer avec sa vieille ville et ses maisons à pans de bois ? Non, vous n’y êtes pas du tout ! Les nouveautés culturelles sont légion à Rouen, offrant d’originales manières de découvrir la capitale normande. Vous êtes plutôt street art ? Plutôt sportif et en même temps curieux ? Vous préférez les vieilles pierres ? Les lieux alternatifs ? Vous êtes plutôt littéraire ? Rouen a tout ce qu’il faut en magasin. Et même une furieuse envie de devenir Capitale européenne de la Culture en 2028…

Sur la côte belge, Beaufort21 met l’art au grand air

Vous aimez la mer du Nord et ses immenses plages de sable fin ? Vous avez un petit goût pour l’art contemporain ? Si, en plus, vous aimez l’art de vivre à la belge, alors le festival Beaufort21 est pour vous ! Vingt œuvres dans dix communes côtières. Des artistes belges et étrangers. Des œuvres installées sur la plage, dans les dunes ou en ville. Voilà, en gros, le menu de cette septième édition, lancée fin mai et que j’ai parcourue en deux jours. Voici mon Top 6, un classement 100% personnel et subjectif…

Street art à Roubaix, Pile 25 œuvres à découvrir

Le printemps qui pointe le bout de son nez vous donne des envies de balade ? Sans vous faire oublier que vous êtes, depuis trop longtemps, en mal de culture ? Si vous avez répondu deux fois « oui », alors filez à Roubaix ! Deux balades street art y sont proposées, dont l’une dans le quartier du Pile. Avec ma copine Coralie, nous avons arpenté les deux petits kilomètres autour de la Condition Publique, pour découvrir fresques monumentales et œuvres plus modestes qui font parler les murs. Voici mes préférées… et quelques autres aussi. 

À la Piscine de Roubaix, Hervé Di Rosa embrasse le monde

Je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais du musée de la Piscine agrandi, qui a rouvert ses portes fin octobre. Mais je ne vous ai pas encore parlé des différentes expos liées à cette réouverture et notamment de celle d’Hervé Di Rosa, intitulée « L’œuvre au monde ». Ah quel bonhomme ce Di Rosa ! Inlassablement en mouvement, autour de la planète comme devant ses tableaux… Rencontre avec un artiste hors des clous, un globe-trotter inspiré, un nomade affamé de rencontres… Un vagabond parfaitement à sa place à Roubaix, ville-monde de plus de soixante-dix nationalités…

À Ostende, The Crystal Ship, une balade art et (grand) air

Je ne m’y attendais pas forcément mais vous aimez (aussi) l’art contemporain. Pas autant que les pépites gastronomiques mais quand même… Ainsi le festival Beaufort, sur le littoral belge, ou la Triennale Bruges 2018 ont eu leur petit succès sur Plus au nord. Du coup, aujourd’hui, je vous parle avec d’autant plus de plaisir de The Crystal Ship, à Ostende. Derrière ce nom intrigant se cache un festival de street art, qui modifie année après année le visage de la ville. Envie d’une balade à la mer, lors d’une belle journée d’automne ? Tentez The Crystal Ship ! Ça vous changera de la traditionnelle promenade sur le front de mer…

La Piscine de Roubaix : pourquoi elle est encore plus magique qu’avant…

À moins de revenir d’un séjour sur Mars, vous le savez : le musée La Piscine de Roubaix vient de réouvrir ses portes, après des mois de travaux. Une visite presse, juste avant l’ouverture au grand public, m’a permis de le visiter. Verdict ? C’est somptueux ! Plus encore que ne l’avait laissé supposer la visite du chantier, au tout début de l’été. Voici les cinq raisons pour lesquelles le musée agrandi me plaît tant. Mais vous en trouverez sûrement  plein d’autres…

Navigate