Visiter

À Calais, cinq sites incontournables et quelques adresses en prime

Voilà une ville que j’ai pris grand plaisir à redécouvrir ! Vingt ans après avoir quitté la Côte d’Opale, où j’ai vécu une dizaine d’années, je suis retournée à Calais pour un reportage et là, divine surprise ! Bon, je ne vais pas vous affirmer que la capitale de la dentelle a la beauté de Gand, ni le dynamisme commercial de Lille. Mais quand même… J’ai découvert une ville pleine d’atouts, dont on sent l’envie de bien faire. De bon augure au moment où arrive le Dragon de Calais, qui doit (re)lancer le développement touristique de la cité. Alors si vous comptez y aller prochainement pour découvrir la créature fantastique,  prévoyez d’y rester une journée entière… ou plus si affinités. 

Beffroi de Douai : tout change, sauf lui !

Il n’est pas le plus haut de la région, ses 61 mètres ne pouvant rivaliser avec les 75 mètres de celui d’Arras. Mais les Douaisiens l’affirment haut et fort : le beffroi de Douai, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, est le plus beau de tous. C’est vrai que la tour en grès surmontée d’une élégante flèche a sacrément de la gueule ! Et que le beffroi, construit dès 1380, n’a pas changé depuis 1475 ! La visite guidée permet d’en découvrir tous les petits secrets mais aussi de monter au sommet. Et même, pourquoi pas, de s’installer au clavier du carillon et de tenter une petite mélodie. Quitte à casser les oreilles à toute la ville… J’ai tâtonné, j’ai joué faux et au final j’ai rigolé en me disant que tout Douai profitait de cet épouvantable concert. Mais le carillonneur m’a rassurée : « C’est pas grave. Les Douaisiens ont…

Beffroi de Tournai : du sommet, embrassez toute la ville !

Non, ce n’est pas le plus haut de tous. Rien que son voisin, le beffroi de Mons, a déjà une quinzaine de mètres de plus. Oui mais lui, le beffroi de Tournai, est le plus ancien de Belgique. Construit à la fin du XIIe siècle, c’est un vrai monument moyenâgeux, à la fois symbole des libertés communales, hôtel de ville, tour de guet, prison…
Inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, il domine la cité de ses 72 mètres… sans ascenseur. Autant dire que le panorama, au sommet, se mérite…

Au beffroi de Mons, pourquoi j’ai donné tort à Victor H…



J’adore Victor Hugo mais là c’est non. Je ne partage pas pour deux sous son avis sur le beffroi de Mons. « Cette ville fort curieuse a trois tours, dont la plus haute (…) a un toit vraiment étrange. Figure-toi une énorme cafetière, flanquée au-dessous du ventre de quatre théières moins grosses », a-t-il écrit à son épouse Adèle. Et d’ajouter,  « Ce serait laid si ce n’était grand. La grandeur sauve ».

Pas d’accord, moi j’adore cette tour de 87 mètres ! Voici 5 bonnes raisons de découvrir ce beffroi unique en Belgique…

Navigate