Le Blue Lagoon, mon spa rêvé en Islande !

C’était mon rêve ultime depuis un bon moment. La destination que j’avais en tête depuis que j’avais vu des photos de ce lagon turquoise, laiteux et presque surnaturel. Un immense spa à ciel ouvert, planté dans un paysage lunaire et creusé dans la lave. Un bassin nimbé de vapeur, où on fait trempette dans une eau à 38°. Carrément mon genre…  Fin février, le rêve est devenu réalité, lors d’une petite semaine passée en Islande. Un long après-midi au Blue Lagoon, prolongé par une nuit au Silica Hotel, l’un des deux incroyables établissements du groupe. Allez, je vous raconte…

À un moment, on vous parlera du bar à masques. Non, il n’y a rien à boire ici. Mais on vous donnera une noisette pâteuse, à vous tartiner sur le visage. Le masque vert aux algues aurait un pouvoir rajeunissant. Malheureusement, je n’ai rien remarqué… 

Non, rassurez-vous, je ne vais pas vous faire une grande leçon de géologie. J’en suis bien incapable. Mais je vais quand même tenter de vous expliquer en quelques mots ce qu’est cet incroyable Blue Lagoon, appelé Blaa Lonid (sans les accents) en Islandais. 

Islande Blue Lagoon Anne dans eauAlors c’est quoi, ces bains couleur turquoise ?

Tout commence à près de 2000 mètres sous terre. C’est là que la centrale géothermique voisine de Svartsengi pompe de l’eau à 240° dans des sources souterraines. Cette eau alimente la centrale et sert à produire de l’électricité. Avant d’être en partie rejetée dans le lagon, à une température bien inférieure (ouf !). Vous me suivez ?

Islande Blue Lagoon vue bassin et batimentsChargée en silice, en minéraux et en algues (d’où sa couleur bleu-vert), cette eau légèrement salée soigne diverses maladies de peau. Mais elle aurait également des pouvoirs revitalisants pour le corps et l’esprit et laisserait la peau douce et rajeunie, grâce aux micro-algues qui boostent la production de collagène. C’est en tout cas ce que j’ai lu sur un panneau, sur place… 

Cette eau est également chargée en soufre, d’où la bonne odeur d’œuf pourri quand on approche du site… Heureusement, cette odeur se dissipe une fois dans le complexe du Blue Lagoon. 

Islande Blue Lagoon paysage avant arrivéeAvant de plonger dans le grand bain turquoise, il est bon aussi de savoir que cette eau est mortelle pour les lentilles de contact mais aussi pour les bijoux, qu’il vaut mieux laisser au vestiaire. Elle maltraite aussi les cheveux qu’elle rend presqu’aussi durs que la pierre. Perso, même un bon soin après-shampooing n’a pas suffi à rendre ma chevelure douce ! 

Magique malgré tout !

Côté peau aussi, j’ai eu quelques rougeurs et tiraillements après mon spa géothermal. Les peaux fragiles auront donc intérêt à se méfier et à ne pas rester trop longtemps dans l’eau. 

Islande Blue Lagoon descente dans eauC’est vrai que moi j’ai passé plus de quatre heures d’affilée dans l’eau, ce qui est peut-être un peu beaucoup… Il faut dire que la météo n’était pas des plus clémentes. Et que les 3° au thermomètre incitaient à rester bien immergé dans l’eau chaude. Car dehors, un vent glacial soufflait par rafales, frigorifiant les pauvres surveillants, emmitouflés comme des ours polaires. 

J’aurais bien fait le tour des installations, histoire de trouver le sauna et le hammam extérieurs et de jeter un œil aux restaurants aussi. Mais il faisait vraiment trop glacial. Alors je me suis contentée de faire quelques photos, tout en claquant des dents… mais sans attraper le moindre rhume ! 

Islande Blue Lagoon Anne sur passerelleBien sûr, j’aurais pu venir à une autre période de l’année, plus propice. Mais faire trempette au Blue Lagoon, par une froide journée de février, au milieu des volcans chapeautés d’un reste de neige, avait quelque chose de vraiment magique… 

Islande Blue Lagoon coucher soleilPlus encore au crépuscule, quand les petites lumières autour du bassin se sont allumées et que le site était (un peu) moins une gigantesque usine à touristes…

Islande Blue Lagoon nuitCinq ou six choses à savoir…

  • Les clients munis d’un bracelet Premium bénéficient d’une entrée séparée. Là, on leur remet leur peignoir, leur serviette et leurs sandales…
  • Il est obligatoire de se doucher nu avant d’entrer dans les bassins. Cette douche peut se prendre dans un espace ouvert ou dans l’une des cabines fermées…  que je n’avais pas remarquées au départ. J’ai donc joyeusement viré mon maillot, en me disant que cela faisait partie de l’art de vivre à la nordique
  • Un espace repos permet de se poser dans un fauteuil et d’avoir une vue panoramique sur l’ensemble des bassins. Dommage qu’il soit si petit… 

Islande Blue Lagoon espace repos

  • À un moment ou un autre, on vous parlera du bar à masques. Non, il n’y a rien à boire ici. Mais on vous donnera une grosse noisette pâteuse, à vous tartiner sur le visage.
    Le masque blanc, à la silice, a un pouvoir purifiant. Le vert, aux algues, aurait un pouvoir rajeunissant. Malheureusement, je n’ai rien remarqué ! Il y a aussi un masque noir, dont j’ai oublié les vertus… Idéalement, il faut laisser poser une dizaine de minutes.      

Islande Blue Lagoon masques

  • Outre le (chic et cher) Lava Restaurant et le café situé à l’entrée (qu’on fréquente tout habillé), il y a une petite cafet où on ira chercher sa boisson gratuite, comprise dans l’entrée. On peut aussi y grignoter un morceau, si on reste la journée. Les panini, tortillas et autres salades sont autour de 2200 couronnes (soit environ 16 €). 

Islande Blue Lagoon café

  • Le magasin de produits de soins et de cosmétiques, situé à la sortie, est très classe et super tentant. Malheureusement, les prix y sont complètement fous. Genre 80 € un tube de crème hydratante. Vous trouverez le même magasin dans le centre de Reykjavik ainsi qu’à l’aéroport de Keflavik. Des fois que vous auriez des regrets…   

Islande Blue Lagoon magasin

Une nuit au Silica Hotel

L’autre expérience unique a été la nuit passée au Silica Hotel, une expérience vraiment hors de prix mais qui laisse d’impérissables souvenirs.
J’avais déjà logé dans pas mal d’endroits bluffants dans ma jolie vie de journaliste, mais jamais au milieu d’un champ de lave recouvert de mousse ! Un paysage de basalte noir, vieux de plus de 800 ans, posé au pied des volcans…  C’est là que se trouve le Silica Hotel, émergeant à peine du magma. 

Islande Blue Lagoon Silica Hotel extérieur

Le bâtiment très écolo respecte parfaitement son environnement, allant jusqu’à utiliser les roches alentour dans un étonnant jeu entre intérieur et extérieur…

Islande Blue Lagoon Silica Hotel couloirJe ne connais pas votre conception du luxe, mais la mienne pourrait bien ressembler à cela…

Islande Blue Lagoon Silica Hotel chambre

Confortable, dépouillé, zen, avec suffisamment d’espace pour se sentir bien. Et une touche de design scandinave en prime…

Islande Blue Lagoon Silica Hotel vue chambreMais aussi un champ de lave, juste derrière la porte-fenêtre, qui contraste avec la douceur du lit…

Islande Blue Lagoon Silica Hotel litDans les parties communes du Silica Hotel, c’est le même style contemporain qui règne en maître. Avec une cheminée et un coin salon pour le côté chaleureux… 

Islande Blue Lagoon Silica Hotel intérieurIslande Blue Lagoon Silica Hotel salonMais le vrai luxe, c’est le lagon privé, qui se déroule tout autour de l’établissement…

Islande Blue Lagoon Silica Hotel lagon privéSouhaitant passer le premier après-midi au Blue Lagoon, nous avions décidé d’en profiter le lendemain matin, avant ou après le petit déjeuner… Mais c’était oublier que la météo peut se montrer mauvaise joueuse en février… Ainsi, une mini-tempête nous a obligés à profiter du lagon bleu bien à l’abri, derrière la vitre du salon…

Islande Blue Lagoon Silica Hotel vue lagon privéLe temps d’un petit déjeuner aux indéniables charmes… 

Islande Blue Lagoon Silica Hotel petit déjeunerEn voyant cette photo, en arrivant à l’aéroport de Keflavik,  j’avais surtout remarqué le mot « Welcome ». À présent, je sais qu’elle est une irrésistible invitation à revenir…

Islande-Blue-Lagoon-affiche-aeroportBlue Lagoon en pratique

Islande Blue Lagoon Silica Hotel panneau Blue Lagoon, Nordurljosavegur 9, Grindavik, Islande (à environ 15 km de l’aéroport international de Keflavik). 

Ouvert jusqu’à 21 h, 22 h, 23 h ou minuit selon les périodes de l’année.

Entrée à partir de 51 €, comprenant l’entrée, le masque silice, une boisson et le prêt d’une serviette.

Entrée Premium, à partir de 73 €, comprenant l’entrée, deux masques, une boisson, le prêt d’une serviette, d’un peignoir et de sandales, ainsi que le vin si repas au Lava Restaurant

Silica Hotel, à partir de 516 € la nuit. Retreat Hotel, à partir de 1056 € la nuit.

Pour s’y rendre, l’une des solutions consiste à prendre un bus proposé par le Blue Lagoon.

On peut faire l’aller simple ou l’aller-retour à partir de l’aéroport ou à partir de certains hôtels à Reykjavik. C’est toujours le même prix : 2750 couronnes islandaises (environ 21 €) pour l’aller simple et 5500 couronnes (environ 41 €) pour l’aller-retour. 

Les billets se réservent sur le site mais bizarrement, je n’y ai pas trouvé l’onglet permettant de le faire.

Pour y parvenir, tapez dans votre moteur de recherche « Blue Lagoon adresse ». Vous verrez apparaître le site avec une entrée « How to get here ». Il suffit alors de cliquer pour trouver les navettes en bus.

bluelagoon.com

Mon amoureux a payé notre chambre au Silica Hotel, qui comprenait deux entrées Premium au Blue Lagoon (merci, merci, merci…)

Découvrez aussi À Reykjavik, trois bonnes adresses pour passer la nuit

 

 

2 Commentaire(s)

Laisser un commentaire

Navigate