À Lille, cinq bonnes idées pour découvrir les plans-reliefs rénovés

Sept villes belges, six villes françaises et une néerlandaise. Quatorze plans-reliefs, qui représentent au total 400 m2 et 12 tonnes ! Cela n’a pas été une mince affaire que de rénover ces maquettes historiques exposées au Palais des Beaux-Arts de Lille. Quinze restauratrices (rien que des nanas…) ont bossé pendant dix mois pour leur donner une nouvelle jeunesse.
Les plans-reliefs sont désormais visibles au sous-sol du musée lillois, dans un environnement entièrement repensé. Nouvel éclairage, nouveau confort mais aussi quelques bonnes idées pour mieux apprivoiser ces « monstres de bois »… 

On survole la ville, on fait du rase-mottes (si on peut dire) sur les canaux, on entre dans la maison d’un négociant, on plane sous la voûte étoilée. Cette plongée à 360° dans la ville du XVIIIe est féérique, onirique, originale…

 

1. Faire du rase-mottes au-dessus du plan-relief de Lille

Je ne sais pas s’il vaut mieux faire cette expérience avant de découvrir les plans-reliefs ou après. Perso, je l’ai vécue en tout dernier, juste avant de quitter le Palais des Beaux-Arts. Mais je me demande s’il ne vaut pas mieux commencer par là… L’expérience de réalité virtuelle proposée dans l’atrium est en effet une belle introduction à la découverte des plans-reliefs et surtout à celui de Lille. 

Car c’est autour de la maquette de la ville, telle qu’elle était sous Louis XIV, que le film d’Olivier Sarrazin, a été conçu. Pendant sept minutes, on « vole » ainsi sur le plan-relief de Lille, tout en vivant l’histoire du diamant bleu de la Couronne de France, contée par Marie Mancini, premier amour du Roi-Soleil. 

Lille-PBA-Realite-virtuelle-casquesOn survole la ville, on fait du rase-mottes (si on peut dire) sur les canaux, on entre dans la maison d’un négociant, on plane sous la voûte étoilée… 

Cette plongée à 360° dans la ville du XVIIIe est féérique, onirique, originale (malgré de courts moments de vertige, un peu comme si on était en montgolfière…) et on découvre le plan-relief de Lille comme on ne le verra plus. Même pas sur cette photo…

PlanRelief de Lille PBALille photo JMDautel ©Plan-relief de Lille, PBA Lille, photo JM Dautel

2. Envoyer une carte postale d’une table numérique

Les plans-reliefs ont été conçus il y a environ 350 ans ? Ce n’est pas une raison pour les priver des merveilleuses technologies d’aujourd’hui ! De part et d’autre du plan de Lille, une table numérique permet ainsi d’explorer tout en s’amusant. 

On peut ainsi se balader virtuellement dans la maquette, en choisir un détail, en faire une carte postale virtuelle et l’envoyer par mail.

Lille-PBA-Mail-envoyeJe me suis amusée à ce petit jeu et, effectivement, en ouvrant ma boîte mail, j’ai trouvé l’image choisie. Une bonne pub pour le département des plans-reliefs rénové, percutante et gratuite ! What else ?

Lille-PBA-Mail-recu3. Trouver son (une) adresse… au XVIIIe siècle

Encore un petit jeu rendu possible par les nouveaux outils mais aussi par le lien entre la table numérique et le plan-relief de Lille. L’idée ? Retrouver sa maison ou, à défaut, sa localisation sur la maquette lilloise du XVIIIe. Évidemment, il faut habiter à Lille pour cela, ce qui n’est pas mon cas.

On saisit donc son adresse sur la table numérique et, miracle, on la découvre sur le plan-relief. 

Vous n’habitez pas à Lille ? Amusez-vous à chercher d’autres points d’intérêt que votre maison sur l’immense maquette. Il suffit d’en sélectionner un pour qu’il s’éclaire. Il y en a 70 au total…

Lille-PBA-plan-relief-Lille-illumineCe qui est sympa aussi, c’est de superposer la ville, telle qu’elle est aujourd’hui, au plan-relief du XVIIIe. On voit ainsi bien comment Lille a grandi, où sont les « nouveaux » quartiers, quels espaces vides ont été colonisés mais aussi quels bâtiments historiques ont disparu…

Lille-PBA-Plan-relief-Lille-table-numerique4. Vivre l’expérience comme un enfant 

Ce sont un peu eux les rois de la nouvelle salle des plans-reliefs ! Les enfants ont en effet droit à deux galeries spéciales dédiées à l’histoire et à la fabrication des maquettes, l’une tout à droite et l’autre tout à gauche. Ce qu’on y trouve ? Des marchepieds qui permettent aux visiteurs hauts comme trois pommes de surplomber les villes miniatures. 

Lille-PBA-plans-reliefs-enfantsMais aussi des cartels situés très bas et rédigés de manière très simple.
Lille-PBA-plan-relief-cartel-enfantsSi tout cela est idéal pour les enfants, rien n’empêche bien sûr les adultes de s’en servir aussi !  J’ai grimpé sur un marchepied et, malgré mon (presque) 1,70 m, j’ai apprécié de voir le plan-relief d’Audenarde de haut. Un peu comme ceci…

plan relief de Audenarde PBALille photo JMDautel

 ©Plan-relief d’Audenarde, PBA Lille, photo JM Dautel

L’autre très bonne idée est d’avoir associé des élèves de cours moyen de l’école Pasteur à une demi-douzaine de vidéos.

Lille-PBA-ensemble-videos-enfantsÉvidemment, les vidéos de l’INA (notamment celles concernant la bataille menée par Pierre Mauroy pour récupérer les plans-reliefs à Lille) sont des images d’archives. Mais d’autres mettent en scène Jules et ses amis, qui commentent, expliquent, racontent. Ce qui rend tout de suite le sujet plus « fun » et plus accessible. Pour les jeunes mais aussi pour nous, il faut bien l’avouer. 

Lille-PBA-plans-reliefs-eleves-Pasteur5. Tapoter, explorer, respirer…

Oui, bien sûr, il y a quatorze superbes maquettes à admirer, de l’autre côté d’une vitre.  Mais pas sans interactivité ! 

Lille-PBA-plans-reliefs-mosaiqueOn tapote sur les deux mosaïques numériques, qui donnent accès à toute une série de documents, photos,  portraits, cartes, plans, dessins, codes couleurs…

Lille-PBA-plans-reliefs-image-Mauroy

On respire aussi, le nez collé à une vitre, la senteur imaginée par le parfumeur Caroline Caron, inspirée des plans-reliefs. Fleur de tilleul miellée avec accord aquatique frais et vert, sur fond boisé.

Tout cela est bluffant. Mais finalement pas autant que ces plans-reliefs, réalisés à une époque où aucun homme n’avait encore fait l’expérience de l’altitude. La montgolfière viendra plus tard, d’autres objets volants aussi. Et pourtant on jurerait que Vauban et Louis XIV ont sorti leur drône…

Les plans-reliefs en pratique

Lille-PBA-plans-reliefs-cartes Palais des Beaux-Arts de Lille, place de la République, Lille.

Ouvert le lundi de 14 h à 18h et du mercredi au dimanche, de 10 h à 18 h. 

Fermé le mardi et certains jours fériés. 

Entrée 7 € et 4 € réduit. 

Réduit pour tous, du lundi au vendredi, à partir de 16 h 30.

Gratuit pour tous le premier dimanche du mois. 

www.pba-lille.fr

Découvrez aussi Grâce aux Promenades de Guillemette, je me suis fait balader à Lille

 

Laisser un commentaire

Navigate