Tout savoir sur la technique du vitrail Tiffany

Envie d’en savoir plus sur la technique du vitrail Tiffany ? Voici un pas à pas, réalisé avec et chez Françoise Tourbe de Verronimo, atelier d’art arrageois.
Contrairement aux vitraux d’église, réalisés avec du plomb, les pièces sont ici insérées dans un ruban de cuivre, avant l’assemblage et la soudure à l’étain.

1. Tout part d’un dessin, qui deviendra un objet. Pour les lampes de Françoise, certains dessins sont de sa fille Manon Paquet, d’autres ont été réalisés par elle-même.

2. Ce dessin sera transformé (avec des ciseaux spéciaux) en gabarits de papier Canson, autant qu’il y a de pièces à réaliser.

Verronimo fabrication vitrail Tiffany etape gabarits

 

3. Chaque gabarit est posé sur le verre et détouré avec un feutre indélébile.

Verronimo fabrication vitrail Tiffany detourage gabarit

4. Les pièces de verre sont coupées avec un coupe-verre ou plutôt profondément marquées avec cet outil, qui fait une rainure dans la matière. On cassera ensuite au format avec une pince.

Verronimo fabrication vitrail Tiffany decoupe verre

5. Les bords de la pièce sont égalisés avec la meuleuse. C’est aussi l’occasion de rattraper les imprécisions de la coupe.

Verronimo fabrication vitrail Tiffany etape meuleuse

6. Un ruban de cuivre autocollant est placé tout autour de la pièce de verre.

Verronimo fabrication vitrail Tiffany ruban cuivre autocollant

7. Pour faciliter la soudure et éviter les « pâtés », quelques gouttes de décapant pour cuivre sont posées à l’endroit de la future soudure.

Verronimo fabrication vitrail Tiffany decapant cuivre

8. Les pièces sont assemblées au fer à souder avec une baguette d’étain. L’opération est réalisée sur les deux faces de l’objet.

Verronimo fabrication vitrail Tiffany assemblage baguette etain

9. Une légère patine noire est posée sur les soudures.

Verronimo fabrication vitrail Tiffany pose patine noire

 

Découvrez aussi Chez Popcup café céramique, j’ai fait semblant d’être une artiste

 

Laisser un commentaire

Navigate