Sur la côte belge, dix petits bonheurs à savourer

Quand aurez-vous l’occasion d’aller ou de retourner sur la côte belge, ce littoral d’à peine 70 kilomètres, qui court entre La Panne et Knokke-Heist ? Je n’en sais trop rien. Mais ce que je sais, c’est que les images que je vous offre aujourd’hui vous donneront l’irrésistible envie de mettre le cap sur la mer du Nord. Alors, conservez précieusement cette envie et filez, dès que possible, prendre un bon bol d’air et savourer ces petits plaisirs…

C’était la fin d’une magnifique journée de septembre, sur la digue de Nieuport. Un verre à une terrasse, juste avant le retour. Et, soudain, ce pur moment de magie, quand le soleil offre un dernier salut…

À NIEUPORT

Marcher jusqu’au bout du monde

Cote belge Nieuport estacade

C’est l’une des quatre estacades de la côte belge, avec celle d’Ostende et les deux de Blankenberge. J’adore parcourir ce long chemin de planches, de près de 350 mètres de long, comme suspendu sur l’eau. À son extrémité, un phare noir et blanc joue les vigiles du bout du monde. On s’installe sur le banc face à la mer, on respire l’air du grand large, puis on revient sur la terre ferme, les cheveux en bataille…
Sur le front de mer de Nieuport-Bad.

Voir le ciel flamboyer

Nieuport Bad coucher de soleil

Où, mieux que sur la côte belge, peut-on observer le flamboiement d’un ciel, quand vient le soir (comme dirait l’ami Brel) ? C’était la fin d’une magnifique journée de septembre, sur la digue de Nieuport. Un verre à une terrasse, juste avant le retour. Et, soudain, ce pur moment de magie, quand le soleil offre un dernier salut, juste avant de tirer sa révérence…

Attendre un prochain combat avec la mer

Men Nina Beier à Nieuport

J’aime beaucoup cette œuvre du festival d’art contemporain Beaufort 2018, imaginée par la Danoise Nina Beier et intitulée Men. Je ne sais pas très bien si ce groupe de statues équestres s’inspire de la Rome antique, de la Renaissance ou de ces jockeys croisés sur un hippodrome.  Mais ce qui est sûr, c’est que ces cavaliers de bronze mènent un sacré combat contre la mer. Fiers et altiers à marée basse, ils disparaitront presque dans les flots, quelques heures plus tard…
 Nieuport (Nieuwpoort-Bad), au niveau de Lefebvrestraat

À WESTENDE

Faire partie d’une œuvre d’art

Westende I Can Hear It

C’est l’un de mes coups de cœur sur la côte belge ! Deux cornes, comme des pavillons de gramophone, tournées vers la mer. Et sur un banc, une femme en robe longue, qui écoute son murmure. Aurez-vous envie de prendre place à côté d’elle et de faire partie, pour un court instant, de l’œuvre ? C’est en tout cas l’idée de l’artiste letton Ivars Drulle, qui a créé I Can Hear It pour Beaufort04.  Poétique souvenir d’une époque où Westende était une élégante station, brillant de mille feux.
Près de l’ancien Grand Hôtel Bellevue, La Rotonde.

À OSTENDE

Entrer dans un coquillage

Cote belge Ostende Monument for a wullok

Oui, c’est bien une œuvre d’art, intitulée Monument for a Wullok et réalisée par Stief Desmet pour Beaufort 2018. Mais c’est aussi un énorme coquillage, posé tout au bout de la jetée et (déjà) considéré comme le symbole d’Ostende. Un bulot de bronze si grand qu’on peut y trouver refuge. Y entrer et y entendre la mer…
Au bout de la jetée, face au Zeeheldenplein

Se mesurer aux rochers rouges
d’Arne Quinze

Cote belge Ostende Rock Strangers

Sur la digue, impossible de rater Rock Strangers, l’œuvre d’Arne Quinze, l’enfant terrible de l’art contemporain belge. Comment les trouvez-vous, ces gros cubes en tôle pliée, écrasée et déformée ? Mis à part leur côté monumental, moi j’aime bien leur couleur pétante et décomplexée. Que le ciel soit bleu ou gris, que la mer soit déchaînée ou d’huile, toujours ils jouent le contraste sur l’horizon…
Albert I- Promenade, avant Zeeheldenplein

Retrouver son âme d’enfant

Cote belge Ostende plage petits moulins

Vous avez passé l’âge des châteaux de sable, des fleurs en papier et des petits moulins qui tournoient ? Pas grave, à défaut de mettre les mains dans le sable, mettez quelques photos en boîte ! C’est ce que j’ai fait à Ostende, par une belle journée de la mi-août. Je me baladais sur la plage quand mon œil a été attiré par ces éoliennes de pacotille, piquées dans le sable. Juste pour le plaisir d’un cliché au doux parfum d’enfance…

Admirer un coucher de soleil sur la plage

Cote belge Ostende coucher de soleil

Oui, c’est vrai, j’ai fait ce cliché d’un balcon de l’hôtel Andromeda, situé au bout de la digue, juste en face du Casino. C’était une splendide soirée de juin et j’ai encore en mémoire l’instant précis où le soleil a plongé dans les flots… Mais inutile de loger à l’Andromeda (même si c’est bien agréable…) pour savourer ce petit bonheur. Il suffit de prendre place sur l’un des fauteuils en dur de la digue pour assister au même spectacle. Mais surtout soyez à l’heure, le soleil n’attend pas…

À DE HAAN

Embrasser Albert Einstein

Cote belge De Haan statue Albert Einstein

C’est un peu cliché, je vous l’accorde ! N’empêche, quand je viens à De Haan, j’aime bien dire un petit bonjour à Albert Einstein, installé sur un banc du très chic quartier de la Concession. Ce qu’il fait là ? En 1933, à l’invitation du roi Albert Ier et de la reine Élisabeth, il passe quelques mois dans la station, avant d’émigrer définitivement aux États-Unis. 

Ce jour-là, j’étais avec ma filleule Clémence, qui a tout de suite sympathisé avec le savant. Un brin de familiarité par une belle journée d’été…
Normandiëlaan, dans le quartier de la Concession

À BLANKENBERGE

Remonter le Pier,
comme un chemin sur la mer

Cote belge Blankenberge Pier vu de pres

Je vous en avais déjà parlé dans un article sur les brasseries sympas de la côte belge. (C’est par ici https://www.plusaunord.com/cote-belge-trois-brasseries/(ouvre un nouvel onglet)

Oui, c’est assurément l’un de mes endroits favoris sur ce littoral, peut-être même mon préféré.

J’adore cette jetée appelée Pier, qui porte si mal son nom… J’aime son petit look Art Déco et ses 350 mètres qui s’avancent vers le large. À marée haute, c’est bien simple, on a l’impression d’être en pleine mer, d’autant que des pêcheurs à la ligne attendent tranquillement que le poisson morde.
Une heure sur le Pier, c’est déjà des vacances !
Zeedjik, 261.

Pour en savoir plus sur la côte belge (et savoir notamment quand les cafés, restaurants et attractions vont réouvrir), rendez-vous sur http://lelittoral.be

Découvrez aussi
Res-pi-rez ! Vous êtes sur une plage du Pas-de-Calais (2)

2 Commentaire(s)

  1. Merci Anne pour ces cartes postales de la côte belge, cela donne très envie…
    La jetée de Blankenberge porte le nom de Pier en raison de l’influence anglaise. Pier signifie jetée en anglais. Les stations balnéaires britanniques de la Belle Époque avaient toute leur pier à structure métallique, promenade en planches, agrémentées de restaurant, commerces et espaces de loisirs. Certaines les ont conservé. Brighton en a 2, dont une en ruine faute des fonds nécessaires à sa restauration.

    • Annetomczak07 Répondre

      Merci Laureline pour ces précisions ! A bientôt sur la côte belge…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate