Dans le Douaisis : Sourcéane, l’endroit idéal pour se ressourcer

Si vous êtes un(e) fidèle de ce blog, vous l’avez sans doute remarqué. J’adore l’eau et je suis super fan de tout ce qui ressemble à un spa. Quand Douaisis Tourisme m’a proposé de tester celui de Sourcéane, le centre aquatique du Douaisis, j’ai donc accepté avec un grand sourire. Après un long mois de janvier et un épisode neigeux de plus, voilà le genre de proposition qui ne se refuse pas. Une longue parenthèse de bien-être (quelques heures quand même !), sur laquelle je vais essayer de mettre des mots…

La neige aux alentours n’a pas encore fondu et c’est un vrai bonheur de « grenouiller » dans ce bain chaud et fumant alors que d’autres se baladent en manteau.

Stéphanie, la directrice de Douaisis Tourisme, m’avait prévenue : pas forcément simple de trouver Sourcéane pour quelqu’un qui ne connaît pas le secteur. Bien vu. À un ou deux kilomètres du but, mon GPS a perdu la boule, me laissant livrée à moi-même entre Douai, Sin-le-Noble et Dechy. En ancienne journaliste de locale, habituée à chercher mon chemin, bien avant l’ère des GPS, j’ai bien sûr fini par trouver. N’empêche, même Google Map se trompe,  comme vous le constaterez tout au bas de cet article ! Ha ha ha…

Douai Sourceane vue extérieur Il n’en reste pas moins que cet éco-quartier du Raquet manque encore (cruellement) de panneaux indiquant le centre aquatique. En repartant par une autre route, j’en ai vu pas mal… mais c’était un peu tard…

Heureusement, une fois arrivé à Sourcéane, on oublie vite son errance entre HLM, centre hospitalier et friches. Dans un immense bâtiment baigné de lumière, je récupère mon bracelet à l’accueil, avant de monter au premier étage, royaume des amateurs de spa, 900 m2 au total.

Douai Sourceane vue intérieurBonnes surprises

Première bonne surprise, dans des vestiaires mixtes, les cabines de déshabillage sont immenses. On a tout l’espace nécessaire pour se mettre en maillot, même si on porte sa tenue d’homme (ou femme) des neiges, météo oblige. Pas besoin d’une pièce d’un euro pour fermer son casier. Une simple pression du bracelet blanc suffit pour verrouiller ce dernier. 

Bon, reste juste à récupérer un peignoir en échange d’une pièce d’identité. C’est compris dans le prix de l’entrée… deuxième bonne surprise. 

Douai Sourceane théiere

Une petite visite des installations plus tard, voici déjà l’heure de mon modelage. En effet, j’ai la chance de commencer  cette journée découverte tout en douceur, par un massage (non thérapeutique) de 45 minutes. Sourcéane compte cinq cabines de soins, axées sur la détente et l’amincissement, dont certaines permettent de recevoir des soins en duo. Un cadeau tout trouvé pour la Saint-Valentin…

Douai Sourcéane cabine soins

Modelage californien

Je m’installe dans une cabine solo et avant de lâcher prise, je demande à ma masseuse quel est ce modelage californien qu’elle va me dispenser. Réponse : des effleurages, des lissages et des pétrissages des articulations mais aussi de la masse musculaire (laquelle ? 😉). 

Un modelage de détente et relaxation qui commence par un enveloppement des pieds dans des linges chauds. Dit comme ça, c’est deux fois rien et pourtant… Quel bien-être immédiat ! Quelle impression d’entrer dans une dimension magique ! 

Douai Sourcéane tête zenJe déconnecte de suite, j’entre dans un état de zénitude et je vois de jolies couleurs danser devant mes yeux. La musique est super apaisante, avec des chants d’oiseaux, comme un matin d’été. Je plane doucement et je vois tout à coup deux grandes sphères qui se rejoignent. La reconnexion à soi ?
Pendant ce temps, ma masseuse continue ses manœuvres relaxantes. Par moments, ses pétrissages sont assez appuyés mais je sens que cela me dénoue et que mes tensions s’envolent. 

Après 45 très grosses minutes, nouvel enveloppement des pieds. Une manière douce de dire  que la séance de chouchoutage est terminée et qu’il faut revenir sur terre…

Douai Sourcéane thé

Un petit thé pour retoucher terre

Je reste allongée quelques minutes, puis je remets mon maillot et je file à la machine à thé pour me remettre les idées en place. Thé à la mangue, passion et orange au programme.

Dans l’espace tisanerie/détente, d’énormes fauteuils ronds tendent des bras qui ne se refusent pas… Je suis là pour me détendre et prendre mon temps, non ?

 

 

Douai Sourcéane grands fauteuilsEt comme je suis une dingue d’eau, je plonge ensuite dans l’eau à 32° du bassin intérieur. Un bassin qui se prolonge largement dehors, où la température n’excède pas 6°. 

Douai Sourcéane bassin spaDedans/dehors

La neige aux alentours n’a pas encore fondu et c’est un vrai bonheur de « grenouiller » dans ce bain chaud et fumant alors que d’autres se baladent en manteau. Je rêve du Blue Lagoon en Islande, où je pars fin février. On s’y croirait presque…

Douai Sourcéane bassin extérieur brumeUn peu plus tard, j’irai explorer le côté centre aquatique de Sourcéane et je découvrirai qu’il a, lui aussi, son grand bassin extérieur où s’agitent quelques nageurs, malgré l’air hivernal vif.

Douai Sourcéane bassin piscine extérieureDouai Sourcéane entrée sauna extérieurQuitte à se balader en peignoir dehors, j’en profite pour faire un tour au sauna extérieur. Je ne sais pas trop quelle température il y fait.
Mais je m’allonge un moment sur l’un des bancs en bois, le temps de faire corps avec la chaleur ambiante.

Douai Sourcéane sauna extérieur

Très chaud et très froid

Puis je rentre et je renouvelle l’expérience dans les deux saunas intérieurs. L’un est à 70°, l’autre à environ 90°. Je fais un brin de causette avec un monsieur rouge écarlate, qui surveille le sablier d’un œil et trouve que la chaleur est raisonnable aujourd’hui. Selon lui, le thermomètre dépasse souvent les 100° ici. J’ai un peu de mal à le croire…

Entre deux, il est conseillé de plonger dans le frigidarium, comme son nom l’indique un bain glacé. Très peu pour moi… Mais certains s’y aventurent !

Douai Sourcéane frigidariumAprès une bonne douche, je préfère user et abuser du bain intérieur à 32°. C’est d’ailleurs carrément de l’intérieur de ce bassin que j’ai fait ce cliché. Normalement, les photos sont interdites. Mais pour les besoins de ce blog, j’ai été autorisée à emporter mon précieux smartphone avec moi…

Douai Sourcéane bassin remous spaC’est de l’intérieur du bassin aussi que j’ai fait cette photo de la magnifique (et terriblement puissante !) cascade, qui s’active à la demande.

Douai Sourcéane spa cascade

Il me restait alors à « grenouiller » un peu dans l’immense jacuzzi bleu marine. Abrité par une sorte de dôme à claire-voie, on s’y sent comme à l’écart du monde.

Douai Sourcéane bassin chaudJ’ai gardé le meilleur (si meilleur il y a…) pour la fin. Une petite séance de hammam, à 45°. Vraiment très grand, avec de jolis bancs en pierre bleue et de la mosaïque noire et or sur les murs, ce hammam est une vraie bulle de bien-être. Où la musique vous accompagne en non-stop, comme d’ailleurs partout dans le spa.

Douai Sourcéane hammam

D’autres choses à venir

C’est l’une des choses que j’ai appréciées, au spa de Sourcéane. La qualité des matériaux et la jolie finition des équipements. On est loin des piscines publiques ancien modèle, du genre de celle où j’ai appris à nager.
À la sortie, on peut se poser dans un canapé ou un fauteuil, grignoter une barre chocolatée ou des biscuits, ou boire un soda vendu dans l’un des distributeurs automatiques.
S’il y avait des sandwichs, ce serait encore mieux… en attendant la sortie de terre d’une (ou plusieurs ?) adresse(s) pour manger, dans l’éco-quartier du Raquet. Stéphanie m’a affirmé que c’est prévu. Un peu de patience donc…

Douai Sourcéane bassin zone spa

 

Sourcéane en pratique

Centre aquatique spa du Douaisis, 60 avenue de la Liberté, Sin-le-Noble.

09 71 00 03 20.

www.sourceane.fr

Entrée espace aquatique et bien-être (Adulte + 18 ans) : 21,50 €. En duo 36 €. 

L’accès balnéo est inclus pour tous les soins à partir de 39 €.

Modelage californien (45 minutes) 59 €.

 

J’ai été invitée par Sourcéane, ce qui ne m’empêche pas de donner un avis sincère ! 

Découvrez aussi Le Grand Marais, entre Baralle et Buissy, une rando facile et variée

 

2 Commentaire(s)

  1. Pas vilain du tout, ce site ! Riche d’enseignements. Côté bonnes tables, celles de davonn et du carpe diem ont constitué de divines surprises. Impatient suis-je d’en découvrir d’autres de ce calibre. Courage et bonne humeur.

    • Annetomczak07 Répondre

      Ravie de ton appréciation sur la cuisine de Davonn ! Nous avons décidément les mêmes valeurs… Oui, promis, il y aura plein d’autres tables, outre les (assez) nombreuses déjà données.

Laisser un commentaire

Navigate