La Piscine de Roubaix : pourquoi elle est encore plus magique qu’avant…

À moins de revenir d’un séjour sur Mars, vous le savez : le musée La Piscine de Roubaix vient de réouvrir ses portes, après des mois de travaux. Une visite presse, juste avant l’ouverture au grand public, m’a permis de le visiter. Verdict ? C’est somptueux ! Plus encore que ne l’avait laissé supposer la visite du chantier, au tout début de l’été. Voici les cinq raisons pour lesquelles le musée agrandi me plaît tant. Mais vous en trouverez sûrement  plein d’autres…

Pourquoi la galerie consacrée à la sculpture moderne me plaît-elle tant ? Parce qu’elle est véritablement habitée ! Est-ce l’effet de la lumière ou de l’espace ? Difficile à dire mais les corps prennent vie, les peaux frémissent, l’émotion s’invite et plâtres et marbres donnent l’irrésistible envie de toucher…

 

Début juillet, j’étais déjà ressortie conquise d’une visite de chantier ouverte à la presse. Je savais que j’aimerais la nouvelle version de La Piscine de Roubaix, avec ses 2300 m2 supplémentaires, dont 1600 m2 de neuf et 700 m2 d’espaces réhabilités. Mais je n’imaginais pas à quel point elle me plaîrait. Car la magie, cela ne s’imagine jamais d’avance… 

Alors voici une visite guidée des lieux, tels que les visiteurs les découvrent à présent.  En commençant par le hall d’accueil réaménagé, avec une billetterie située au fond et surmontée d’une œuvre allégorique sur la révolution de 1848. Enfin, on ne fera plus la queue dehors, dans l’allée, les jours d’affluence !

Musée La Piscine Roubaix entréePour la cohérence du lieu

Avant tout, j’aime la nouvelle version de La Piscine pour la cohérence du lieu. Oui, on a construit, agrandi, réhabilité et percé des portes entre ancienne et nouvelle partie. Mais non, cela ne se remarque pas et il ne semble en rien y avoir un ancien et un nouveau musée.
Oui, évidemment, le fait que l’architecte des origines, Jean-Paul Philippon, soit aussi celui de l’extension a bien aidé… N’empêche, il faut lui reconnaître ce talent d’avoir su rester fidèle à l’œuvre originelle, tout en se réinventant juste ce qu’il faut. Avec plus de sobriété et un esprit encore plus contemporain. Entrez dans la nouvelle aile dédiée à la sculpture et vous comprendrez tout de suite ! C’est clair, baigné de lumière naturelle, et très sobre, entre les murs gris perle, les sols en chape grise et le mobilier gris laqué.

Roubaix musée La Piscine - nouvelle aile sculpture modernePour le panorama monumental

Mais avant d’explorer cette galerie, un petit tour d’abord dans la nouvelle salle sur l’Histoire de Roubaix. Et là, gros coup de cœur pour le panorama réalisé par les ateliers Jambon et Bailly, qui raconte l’inauguration de l’hôtel de ville de Roubaix.

Roubaix La Piscine - panorama avec mouton

Et qui est si monumental, que je préfère vous le redonner en deux parties…
Début juillet, je l’avais vu posé à terre, en pleine restauration. Le voici accroché au mur et dominant cette nouvelle salle, financée par des fonds privés, soit dit en passant. La restauration n’est pas encore entièrement terminée et elle reprendra prochainement sous les yeux du public. 

Musée La Piscine - panorama RoubaixSacrée histoire que celle de ce panorama ! Commandé pour décorer le pavillon de la Chambre de Commerce de Roubaix, lors de l’Exposition internationale du Nord de la France, à Roubaix, en 1911, il avait purement disparu de la circulation, après la destruction de ce pavillon. Ce n’est que des années plus tard, qu’on l’a retrouvé dans un grenier, où il colmatait les fuites de la toiture. Eh si ! 

Il y avait donc du boulot pour redonner son éclat d’origine à cette œuvre monumentale, réalisée sans doute par deux artistes différents. L’un a peint le décor architectural, tandis que l’autre a donné vie à la foule. 

Musee La Piscine - panorame place hôtel de ville panoramaRoubaix museé La Piscine - vitrail Mamadou N Diaye  Il y a un autre objet qui a connu une vie plutôt mouvementée. C’est le vitrail représentant Mamadou N’Diaye, un boxeur sénégalais installé à Roubaix et figure emblématique de l’immigration. L’homme, qui s’était fait une belle réputation comme chiropracteur, avait réalisé de vrais petits miracles. Il avait notamment soulagé la belle-sœur du roi des Belges, qui avait fait confectionner ce vitrail pour lui. Après une vie mouvementée (il a notamment été attaqué pour exercice illégal de la médecine), il est décédé à Roubaix. Mais c’est chez un brocanteur de Villeneuve d’Ascq que le vitrail a été retrouvé, il y a quelques mois.

Il trône désormais dans cette salle sur l’Histoire de Roubaix, à deux pas de ce saisissant tableau de Gueldry représentant une scène de travail dans un atelier de peignage. 

Roubaix musée La Piscine - salle histoire Roubaix tableau peignage GueldryMais à deux pas aussi de ce mur présentant diverses vues de la ville, peintes aux XIXe et au XXe siècles.

Roubaix musée La Piscine - mur tableaux salle histoire RoubaixPour la galerie de sculpture moderne comme habitée

Mais revenons à la galerie consacrée à la sculpture moderne, tout de gris perle vêtue. Pourquoi elle me plaît tant ? Parce qu’elle est véritablement habitée ! Est-ce l’effet de la lumière (mélange d’éclairage zénithal et de lumière artificielle) ou de l’espace ? Difficile à dire mais les corps prennent vie, les peaux frémissent, l’émotion s’invite et plâtres et marbres donnent l’irrésistible envie de toucher…

 Si toute la galerie est consacrée à la sculpture figurative du XXe, on y trouve à la fois des figures du monde du travail, des portraits sculptés, des commandes pour les grandes expositions de Paris et pas mal de maquettes préparatoires pour des monuments publics. De riches signatures parmi lesquelles Rodin, Picasso, Giacometti, Dourbelle, Maillol, Meunier, Lipchitz…

Roubaix musée La Piscine - nouvelle aile sculpture trois statues monde travail

Roubaix musée La Piscine - aile sculpture moderne travailleur torse nu

Le parcours se poursuit dans un passage, dont les murs sont habillés de vitrines. À gauche, têtes et bustes se détachent sur fond doré. J’aime particulièrement ce mariage entre le gris et l’or, qui donne à l’ensemble un côté précieux et raffiné.

Roubaix La Piscine - galerie sculptures vitrines fond or

Pour l’atelier Bouchard comme figé dans le temps

Et ce n’en est pas fini avec la sculpture moderne. La nouvelle aile abrite aussi l’atelier d’Henri Bouchard reconstitué exactement tel qu’il était à Paris, jusqu’en 2007.

Vous ne connaissez pas ce sculpteur et graveur, né à Dijon ? Sans être Rodin non plus, l’artiste a connu une belle reconnaissance et un vrai succès. En 2007, quand le musée Bouchard ferme, sa famille cherche une solution pour recréer, ailleurs, son atelier à l’identique. Et pour accueillir les collections labellisées « Musée de France ».

Il est d’abord question qu’il soit repris par la ville de Paris. Mais c’est finalement La Piscine de Roubaix qui sera l’heureuse bénéficiaire de cet ensemble qui n’a aucun équivalent. 

Roubaix musée La Piscine - atelier BouchardIl y a ici toutes sortes de statues, de techniques, de matériaux, de commandes publiques. Mais aussi toute l’ambiance de l’atelier avec ses étagères, sa verrière, son poêle et sa planche à clous pour réaliser les bas reliefs. 

Oui bien sûr, l’ouverture de cet atelier pourrait faire ressurgir une vieille polémique. Car, pendant la Seconde Guerre mondiale, Henri Bouchard a participé au Groupe Collaboration, voyageant en Allemagne à l’invitation de l’occupant et se montrant plutôt élogieux sur le régime à son retour. Mais était-ce une raison suffisante pour refuser d’accueillir cet atelier ? Bruno Gaudichon ne le pense pas, rappelant que le même Bouchard avait aussi caché la bibliothèque du docteur Lévy pendant ces mêmes années. 

La Piscine Roubaix - atelier Henri BouchardQuoi qu’il en soit, j’ai découvert avec plaisir l’œuvre de cet artiste, qui a notamment participé au Salon des Arts décoratifs de Paris en 1925. 

J’aime beaucoup l’immersion totale offerte par l’atelier restitué d’Henri Bouchard, comme une plongée en apnée dans une époque et dans un talent. 

Roubaix La Piscine - atelier Bouchard muses

Pour les belles surprises du Groupe de Roubaix

De l’autre côté de l’entrée de La Piscine, un nouvel espace est dédié aux artistes du Groupe de Roubaix. Il s’agit d’une collection d’art contemporain, constituée pendant les Trente Glorieuses par quelques gros industriels roubaisiens ayant le bon goût d’aimer l’art autant que les affaires. 

Les visiteurs découvrent actuellement l’accrochage d’ouverture. Mais les œuvres présentées changeront régulièrement, choisies dans le très riche fonds du musée.

Voici deux œuvres de Paul Hémery que j’aime particulièrement. 

Roubaix musée La Piscine - tableau Paul Hemery

La Piscine tableau Paul Hémery

Ce Manessier de 1955 aussi m’a bien tapé dans l’œil. Même si je n’en connais pas le titre, les cartels n’étant pas en place lors de la visite presse. 

Roubaix musée La Piscine - aile Groupe de Roubaix tableau ManessierJ’ai également adoré cette huile signée Michel Delporte et qui, visiblement, fait partie d’une série de trois.

Roubaix musée La Piscine - tableau Michel DelporteAutre coup de cœur pour cette œuvre de début de carrière d’Eugène Leroy. Là non plus, je ne connais pas le titre. Mais je noterai tout cela lors de ma prochaine visite, promis ! 

Roubaix musée La Piscine - tableau Eugène LeroyLe Groupe de Roubaix, ainsi nommé à posteriori, est composé de signatures prestigieuses mais aussi d’artistes plus modestes. Tout ce beau monde est accroché dans les salles d’attente de l’ancienne entrée de la piscine (certains jours, il y avait tant de monde, qu’il fallait attendre son tour…) mais aussi dans une galerie neuve.

Le côté intime qui règne ici mais aussi la perspective ouverte sur la rue des Champs me plaisent beaucoup. Grâce à une baie vitrée située au fond de cette galerie, le regard peut s’échapper et prendre la clef des… champs. Le tout sous l’œil attentif de portraits sculptés et peints…

Musée La Piscine nouvelle aile artistes Groupe de RoubaixRoubaix musée La Piscine - aile Groupe de RoubaixReste à vous dire un mot du nouveau mur de céramique contemporaine. Cette collection, présentée au fond du Grand Bassin, n’est pas ce que je préfère à La Piscine. Mais en même temps j’aime bien l’idée de mélanger l’art et les arts appliqués dans un même lieu. Et c’est aussi cela la marque de fabrique de La Piscine.
Sur le mur monumental, j’ai trouvé des pièces amusantes, inspirées ou décalées.

Comme cet Ours (2010) de Laurent Dufour, ici au centre.

Roubaix La Piscine - Ours Laurent DufourOu cette très poétique Théière Alice (2000) de Françoise Mussel. 

Roubaix musée -La Piscine theière Alice Françoise MusselLes expos de la réouverture

« L’Œuvre au monde », Hervé Di Rosa (à lire prochainement un article sur le sujet)

« L’Homme au mouton », Pablo Picasso

« Portrait d’un héros », Alberto Giacometti 

« Les Tableaux fantômes de Bailleul »

« Nage libre pour les céramistes belges du WCC-BF de Mons ».

La Piscine en pratique

Plan La Piscine de Roubaix

La Piscine, musée d’art et d’infustrie André Diligent, 23 rue de l’Espérance, Roubaix.

03 20 69 23 60

www.roubaix-lapiscine.com

Ouvert du mardi au jeudi, de 11 h à 18 h.

Le vendredi, de 11 h à 20 h.

Les samedi et dimanche, de 13 h à 18 h.

Tarif : 11 € et 9 € réduit.
Le premier dimanche du mois, l’accès aux collections permanentes est gratuit.

Chaque vendredi, de 18 h à 20 h, accès gratuit aux expositions et aux collections permanentes. 

Chaque vendredi, le musée est en accès libre pour tous les étudiants. 

Accès notamment en métro, ligne 2, arrêt Gare Jean Lebas ou Grand Place. 

Sur place, restaurant Meert, dans le superbe cadre Art Déco. Pour déjeuner ou pour prendre le café, avec une gaufre bien sûr…

 

À lire aussi Niki de Saint-Phalle à Mons : dix raisons d’y courir sans attendre…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Navigate