Le Presbytère de Tardinghen, l’estaminet avec vue mer

Je sais que vous adorez les estaminets. Mon dernier post sur le sujet a fait un vrai carton ! Voici donc un nouvel article sur un estaminet, assez original, puisqu’il est situé non pas en Flandre mais sur la côte, entre les deux caps. Bonne cuisine traditionnelle, un brin bistronomique,  produits frais et locaux, cadre zen… Le Presbytère de Tardinghen a beaucoup d’atouts. Avec un avantage sur tous les autres : une terrasse avec une somptueuse vue mer… Carrément exceptionnel !

Ce jour-là, elle était plus verte que bleue, offrant, au fond du jardin, un sublime tableau à la fois marin et bucolique. Les champs déjà moissonnés, le vert tendre des pâturages, les vaches bien tranquilles et l’horizon infini…

Un petit conseil, ou même plusieurs, avant de vous parler du Presbytère de Tardinghen. Garez-vous sur le petit parking devant l’église du village, entrez-y si elle est ouverte et surtout profitez un (bon) moment de la vue époustouflante qui s’offre. 

Tardinghen église extérieur

Sur le flanc de l’église, il y a un banc où s’installer, avec un point de vue panoramique à couper le souffle ! Quelques pas et voici, donnant sur la route principale, Le Presbytère de Tardinghen. 

Le Presbytère estaminet Tardinghen extérieur hortensias

Ambiance plus chic que « popu »

J’adore ses hortensias blancs et sa coquette façade en brique qui invite à entrer. Oui, c’est bien l’ancien presbytère de la commune, que les élus ont voulu transformer, il y a quelques années, en lieu de restauration.

Le Presbytère estaminet Tardinghen panneau

L’intérieur est relativement dépouillé, tout habillé de bois et de gris. Vu le monde dans la salle, le jour de mon passage, je n’ai pas pu faire de photos… Mais ce cliché du bar vous donne une idée de la déco, qui ne ressemble guère à celle des estaminets flamands traditionnels. Beaucoup plus sobre et avec un minimum d’objets. 

Le Presbytère estaminet Tardinghen bar

Michèle Venet, la patronne du Presbytère de Tardinghen, est une ancienne architecte d’intérieur, spécialisée dans l’agencement d’hôtels et de restaurants. Autant dire qu’elle ne doit pas être étrangère à l’esprit du lieu, un rien chic…

Le Presbytère estaminet Tardinghen détail

Locavore si possible

Côté table, on mange ici des plats traditionnels, un brin bistronomiques et entièrement faits maison. Avec des produits frais bien sûr et achetés, autant que possible, à des producteurs des alentours.

Je me suis régalée d’une pièce de boucher, sauce maroilles et potatoes. Excellent plat… qui aurait mérité un vrai couteau à viande et pas un machin presque sans dents !

Le Presbytère estaminet Tardinghen pièce boucher maroilles

Mon compagnon a pour sa part opté pour le tartare de bœuf au couteau préparé et frites. Des frites faites avec des pommes de terre bio, non épluchées, juste bien frottées. Je n’ai pas goûté (je n’aime pas la viande crue) mais je trouve qu’il a vraiment très bonne mine !

Le Presbytère estaminet Tardinghen tartare boeuf

Le Presbytère estaminet Tardinghen bière Deux CapsPour accompagner le tout, une bière des 2 Caps s’imposait. Le brasseur, Christophe Noyon, est installé à Tardinghen et la blonde en question est pleine de saveurs ! 

L’homme brasse aussi la Blanche de Wissant et la Noire de Slack mais c’est avant tout la blonde que Le Presbytère de Tardinghen met en avant.

Des desserts, comme un bouquet final !

Tout cela n’était cependant rien à côté des desserts, apothéose de ce repas. J’ai pris un crumble pêches et amandes et alors là, mes amis ! Je crois que je n’ai jamais mangé un crumble aussi exquis que celui du Presbytère de Tardinghen. Moelleux, parfumé, presque de la pâte d’amandes pure… Un vrai délice. 

Le Presbytère estaminet Tardinghe crumble pêche

Le charmant monsieur qui m’invitait a quant à lui choisi la soupe de fraises et sa boule de glace. Je n’ai pas d’avis sur cette dernière (pas très amatrice de glace à la vanille) mais alors quelle soupe ! De la pure fraise, avec un petit parfum caché derrière. Parfum mystérieux et qui le restera… 

Le Presbytère estaminet Tardinghen soupe fraises

Au Presbytère de Tardinghen
les yeux tournés vers la mer

Bonne pioche culinaire donc. Mais Le Presbytère de Tardinghen a un autre atout, unique ou presque. En tous cas, je ne connais aucun estaminet qui a l’équivalent… Une magnifique terrasse avec une vue sur la baie de Wissant, le marais du Châtelet et bien sûr la mer !

Le Presbytère estaminet Tardinghen terrasse

Le Presbytère estaminet Tardinghen jardin

Ce jour-là, elle était plus verte que bleue, offrant, au fond du jardin, un sublime tableau à la fois marin et bucolique. Les champs déjà moissonnés, le vert tendre des pâturages, les vaches bien tranquilles et l’horizon infini. Un vrai tableau. 

Le Presbytère estaminet Tardinghen vue mer fond jardin

Le Presbytère de Tardinghen en pratique   

Le Presbytère estaminet Tardinghen cheminée158, route de Watermel, Tardinghen

03 91 18 40 93

Entrées 9/13,50 €, plats 16,50/22 €, desserts 8,50 €. 

Cuisine ouverte du mardi au samedi, de 12 h à 13 h 15 et de19 h à 20 h 15 et dimanche, de 12 h à 14 h 30. Fermé le lundi.

restaurant-lepresbytere.fr

Nous avons payé nous-mêmes notre note.

Découvrez aussi Le cap Gris-Nez : incontournable et vraiment ressourçant 

2 Commentaire(s)

  1. Ce descriptif me donne faim. Il n’est que 16h45 mais je cours au frigo pour tailler quelques lamelles de fromage, histoire de tenir jusqu’à l’heure de l’apéro…

    • Annetomczak07 Répondre

      Aimer manger est le meilleur rempart contre la déprime et tous les petits tracas de la vie. C’est ma philosophie en tout cas… tu le sais cher Vincent…

Laisser un commentaire

Navigate