Trois tables ostendaises très différentes mais inspirantes

Vous aimez quand Plus au nord vous donne des adresses de restaurants, notamment en Belgique, où vous ne savez pas toujours où aller. Et pour que votre escapade soit réussie, vous appréciez (mes statistiques me le disent…) les conseils sur la côte belge. Voici donc trois tables ostendaises très différentes mais toutes les trois inspirantes. De l’ultra traditionnel de bord de mer, de la cuisine fusion et une nouvelle très belle table, dans un endroit un peu caché. Vous n’avez plus qu’à faire votre choix selon votre humeur et votre porte-monnaie…

Eh bien c’est précisément ce que j’ai aimé ici. Ce côté Belgique éternelle, dans son jus. Ce cadre où on imagine Brel buvant une bière ou Arnaud mangeant des moules… Ce vrai troquet de port.

Histoires d’O

Déjà, on se souvient de cette brasserie à cause de son nom. À condition bien sûr d’avoir vécu les années 70 et ce Histoire d’O très très hot… pour l’époque. 

Mais, ici, ces Histoires se conjuguent au pluriel… et en bord de mer. Histoires d’O est une brasserie ostendaise de la digue, qui a vue (et une terrasse aussi) sur mer et ce n’est pas son moindre charme !

Pour le reste, je vous le concède, parmi toutes les tables ostendaises, on a déjà vu des salles plus déco ! Avec ses chaises en bois passées de mode et ses boiseries brunes, le patron ne s’est pas ruiné en décorateur d’intérieur !
Eh bien c’est précisément ce que j’ai aimé ici. Ce côté Belgique éternelle, dans son jus. Ce cadre où on imagine Brel buvant une bière ou Arnaud mangeant des moules… Ce vrai troquet de port.

Ostende tables ostendaises Histoires d'o salleDonc, côté assiette, je suis restée dans l’ultra classique, histoire d’être raccord avec l’ambiance. J’ai pris trois croquettes de crevettes maison (oui, oui je vais bientôt me transformer en croquette…), accompagnées de frites et d’une salade présentée dans un bocal et contenant un demi-œuf mollet (18,50 €). Rien de fou mais une valeur sûre et des croquettes goûteuses, escortées de leur persil frit et de citron. What else ?

Ostende tables ostendaises Histoires d'O croquettes crevettes

 

La Vie

Voilà l’une des tables ostendaises que j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir !  Parce que le chef est une femme, ce qui n’est pas si fréquent. Parce qu’il s’agit d’une Ostendaise aux racines chinoises. Et surtout parce qu’elle concocte une cuisine fusion comme je les aime. Vous savez, cette cuisine qui mélange les influences, les saveurs et les cultures…

Ainsi, Joicy propose un tour du monde en six plats signature, inspirés de la cuisine mexicaine, italienne, américaine, thaï, coréenne et belge. Servis dans une salle contemporaine qui s’ouvre sur une belle véranda.

Ostende tables ostendaises La Vie salleEn apéro, avec ma co-testeuse du jour, nous avons préféré bière et vin aux nombreux cocktails maison. Mais nous n’avons pas boudé les bouchées à partager, qui peuvent aussi servir d’entrées.

Pour ma part, j’ai opté pour les trois mini-burgers (12 €). Très bon choix tant ces trois miniatures (pas si miniatures que cela d’ailleurs…) se sont avérées excellentes. L’une au bœuf et à la truffe, l’autre au bœuf, au gorgonzola et à la marmelade d’oignons rouges, et la troisième au poisson pané. Trois petites merveilles accompagnées d’une salade.

Ostende tables ostendaises La Vie mini burgersEn plat, cap sur l’Asie avec le curry de poisson thaï et son riz au jasmin. Un plat coloré et bien épicé, agrémenté de coriandre, d’oignons, de basilic et de citron vert, notamment. Du parfaitement sain et digeste avant une bonne nuit…

Ostende tables ostendaises La Vie curry thai

Storm

En anglais, storm veut dire tempête. Et c’est vrai que cette dernière venue parmi les tables ostendaises, ouverte pour l’été 2018, est un peu une tempête qui décoiffe la gastronomie locale ! 

Mais disons d’abord un mot de la localisation de ce resto que vous n’avez aucune chance de trouver si vous vous cantonnez au circuit habituel à Ostende, entre digue et centre-ville. Parce que Storm est installé au rez-de-chaussée d’un tout nouvel immeuble, sur l’Oosteroever, c’est-à-dire la rive est.

Ostende tables ostendaises Storm façade

En voiture, ce n’est pas (trop) compliqué d’y aller. À pied, en revanche, impossible de s’y rendre à partir de la digue… sauf si on prend le bac qui part au pied de l’aquarium de la mer du Nord. Il est gratuit et l’emprunter donne tout de suite à cette sortie un petit air d’aventure…

Ostende petit ferry Oosteroever

Côté déco, Storm est un cocon tout noir ou presque, chic et contemporain. La cuisine est ouverte sur la salle, ce qui permet de suivre le travail du chef, Michiel Rabaey, qui assure cuissons et dressage dans une zénitude totale. Même quand le resto est plein, ce qui est (presque) toujours le cas. Un conseil donc : surtout RÉ-SER-VEZ !

Ostende tables ostendaises Storm table dressée

En semaine, à midi, Michiel Rabaey propose un lunch (deux plats) à 39 €. Le soir et le week-end, c’est un menu unique de quatre (59 €) ou cinq (69 €) plats, qui change chaque mois. 

Ostende tables ostendaises Storm sushis

 

Le jour où j’y ai déjeuné (un week-end), les réjouissances ont commencé par un apéritif accompagné d’une succulente saucisse aux algues, d’un crémeux au tacaud et églefin et de sushis au rouget grondin.

 

 

 

En première entrée, une très rafraîchissante terrine de raie, entourée de crevettes grises et divers légumes, le tout dans un sucré-salé plein de peps.Ostende tables ostendaises Storm terrine raie

En seconde entrée, une paëlla de coquillages et chipirons. Remplacés pour moi, très (trop) difficile, par du saint-pierre. Du coup, je vous mets la photo du plat tel que je l’ai mangé…

Ostende tables ostendaises Storm paëlla saint-pierreEn plat principal, place à la sole escortée de divers accompagnements. Pas des filets de sole mais un tronçon, arrosé de sa (légère !) sauce au beurre. 

Ostende tables ostendaises Storm soleQuant au dessert, un sablé aux framboises, crémeux au chocolat blanc et granité d’ibiscus, il était tout simplement mémorable ! Je vous laisse le dévorer des yeux… regrettant que vous ne puissiez goûter à ses saveurs subtiles… 

Ostende tables ostendaises Storm dessert sablé framboises

Les tables ostendaises en pratique

Histoires d’O

Albert I Promenade, 53, Ostende.
00 32 471 45 48 80.
www.histoiresdo.be

La Vie

Kadzandstraat 14, Ostende.
00 32 59 70 00 27.
www.lavie-oostende.be

Storm

Hendrik Baelskaai 21, Ostende.
00 32 59 28 02 61.
www.stormoostende.be

Bac gratuit

On prend le petit ferry gratuit vers l’Oosteroever en contre-bas de l’aquarium de la mer du Nord, Visserskaai (quai des pêcheurs).

Du 1er octobre au 29 mars 2019, il fonctionne tous les jours, de 7 h 45 à 18 h 10. On peut y monter avec son vélo. 

 

J’ai été invitée par Toerisme Oostende, lors d’un voyage de presse.

 

Découvrez aussi Côte belge : La croquette crevettes, mon art de vivre à moi !

 

 

 

 

 

 

 

4 Commentaire(s)

  1. Merci Anne pour ces adresses qui mettent l’eau à la bouche. Car tout comme toi, j’ai dû été une croquette aux crevettes dans une vie antérieure… et celles d’Ostende valent le détour.!!

    • Storm et oui ça Parle!
      Le roi de la mer….
      Les plats cuisinés à base de poissons n’ont plus aucun secret pour lui .
      En plus il fait bien chaud en hiver dans ce restaurant.
      Que des bons souvenirs….nolstagie quand tu nous tient….
      Merci Anne pour cette belle adresse .

      • Annetomczak07 Répondre

        Merci Philippe de suivre Plus au nord ! Et je sais le gastronome que tu es…

    • Annetomczak07 Répondre

      Merci Agnès de me lire avec fidélité. Rendez-vous autour d’une bonne table pour manger des croquettes ensemble…

Laisser un commentaire

Navigate