Sur le GR® 120, balade du Cap Gris-Nez à Wissant

C’est un peu mon autoroute pédestre des vacances ! Comme l’an dernier, j’ai profité de ce mois d’août pour parcourir un bout du GR® 120, itinéraire de randonnée à très grand spectacle ! Courant tout le long de la façade maritime, c’est un vrai balcon sur la mer. Balade du jour ? Un bon quatorze kilomètres, du Cap Gris-Nez à Wissant et retour, le long de la magnifique baie du même nom. Avec, toujours, un panorama époustouflant à savourer.

Il n’y a plus rien d’autre à faire qu’à admirer la vue à couper le souffle sur la Manche et toute cette beauté, déployée devant nos yeux.

La balade a commencé au Cap Gris-Nez et plus précisément sur son vaste parking, gratuit et bien aménagé (avec des panneaux animaliers pour se repérer). Au départ, l’idée était de marcher jusqu’à Audresselles puis Ambleteuse. Mais un récent éboulement ayant rendu le secteur dangereux, le GR® 120 était coupé au niveau du Cross Gris-Nez vers le sud.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-belvedere

Le temps d’admirer la mer, au point le plus proche de l’Angleterre, nous avons donc décidé, avec mon compagnon du jour, de revoir nos plans et de changer d’itinéraire, toujours sur le GR® 120. Cap au nord vers Wissant, autre balade proposée et (bien) fléchée, au départ du Gris-Nez.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-plan

Le GR® 120 balisé en blanc et rouge

Avant d’attaquer le GR® 120 proprement dit, on part sur la droite et on marque une petite pause au belvédère de la baie. De là, on domine toute la baie et on devine à peine le Cap Blanc-Nez, perdu dans les nuages. Même si le temps n’est pas au grand bleu, la balade promet d’être belle…

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-panneau-baie-Wissant

Au panneau « Accès plage, Le Cran », on hésite un peu. Mais puisqu’il n’y a pas d’autre chemin,  on se lance au milieu de la verdure, avec la mer Opale en ligne de mire…

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-acces-plage

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-randonneurs-dos

Rapidement, on se retrouve face au restaurant La Sirène, à Audinghen. On descend jusqu’à la route, on la traverse et on part vers le sentier côtier, appelé aussi sentier des Douaniers.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-restaurant-la-sirene

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-panneau-les-deux-caps

C’est très clair, on suivra le balisage blanc et rouge du GR® 120 (tiens, exactement comme le drapeau polonais !). 

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-panneau-bois

Couleur d’un été caniculaire

Et voilà, l’aventure peut commencer. Comme souvent lorsque le ciel est nuageux, la mer affiche une teinte opalescente tout à fait fascinante. 

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-cap-gris-nez-de-loin

Tout le trajet durant, je ne me lasse pas de faire des photos. Souvent (presque) les mêmes. Parfois des panoramiques pour changer un peu.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-panoramique

Le GR® 120 domine la plage ou la perd parfois de vue, courant au milieu de la végétation plus ou moins desséchée par cet été caniculaire.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-baie-wissant-plage-brumeCote-d-Opale-GR-120-littoral-baie-wissant-plage-brume

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-deux randonneuses

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-balisage

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-fleurs

Sur le GR® 120, des marches pour aider le randonneur

À gauche du chemin, un belvédère a été aménagé pour inciter à s’arrêter un petit moment. Quelques instants pour admirer et parfois mettre en boîte la beauté du monde.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-photo

Les nuages ont commencé à se morceler et, en cherchant bien, on entrevoit un minuscule coin de ciel bleu. Cette lumière un brin différente change la couleur de la mer, qui prend une teinte turquoise. 

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-randonneuse-sur-chemin

Il n’y a plus rien d’autre à faire qu’à admirer la vue à couper le souffle sur la Manche et toute cette beauté, déployée devant nos yeux. Juste mettre un pied devant l’autre, en prenant garde aux marches…

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-mer-turquoise

Car oui, sur le GR® 120, un escalier vient parfois aider le randonneur, qui aura ainsi l’impression de faire moins d’efforts.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-chemin-en-escaliers

Plus de 2 km sur la plage

On avance, on avance. On croise une chicane, un champ de lin fraîchement moissonné puis c’est la plage du Châtelet qui s’annonce. J’y aurais bien fait un tour pour essayer de voir l’épave du Lord Grey mais le programme de la journée est encore chargé.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-chicane

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-champ-lin-fauche

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-plage-du-chatelet

Encore un petit moment et nous voici sur la plage. Non, on ne s’est pas trompés. Le GR® 120 emprunte bien des bouts de plage, ça et là. 

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-plage

On fera au total 2,3 kilomètres sur la plage, avec une mer montante arrivant à la vitesse d’un cheval au galop (ou presque). 

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-plage-bizarre

Les brise-lames rythment la balade, alignés comme de tranquilles soldats sur le sable.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-brise-lames

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-photo-brise-lames

Une pause à La Digue

On continue encore un peu et voici la jolie digue de Wissant. Des kite-surfs jouent avec les vagues et le vent, suivis des yeux par des spectateurs admiratifs.

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-digue-wissant

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-velo-face-mer

Encore quelques mètres et voici, dans une artère perpendiculaire, la villa où le général de Gaulle avait l’habitude de venir se reposer en famille. Je me souviens d’une photo où il est installé dans un transat, devant la maison, sa fille Anne sur les genoux. C’est un peu à cause d’elle que je porte ce prénom… 

Wissant-villa-vacances-De-Gaulle

Tout près de là, un panneau nous en apprendra un peu plus sur les peintres de l’école de Wissant. 

Panneau-peintres-ecole-wissant

Face à la mer, la brasserie La Digue nous tend les bras pour un café en forme de remontant. C’est chaleureux et sympa et on se dit que si on avait su, on aurait cassé une petite croûte ici, au lieu de manger un pauvre sandwich (déjà digéré) en route…

Wissant-cafe-La-Digue

Les moutons du GR® 120

Sept kilomètres dans les jambes, il vaut mieux ne pas trop traîner avant d’attaquer le retour, toujours par le GR® 120.

Wissant-panneau-digue

Manche-cap-gris-nez-dans-fond

On croisera un bac à marée, d’autres marcheurs, d’autres superbes paysages… 

Wissant-bac-a-maree

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-marcheuses-chemin-escaliers

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-marcheurs

Mais aussi des moutons boulonnais, la race la plus septentrionale de France. Rustique et solide, elle est bien adaptée au climat local… plutôt venteux il faut le dire !

Cote-d-Opale-GR-120-littoral-moutons

Enfin, retour au parking du Cap Gris-Nez, dont l’allée a des airs de galerie photo en plein air. Les clichés exposés sont somptueux, comme une invitation à revenir se balader dans le coin…
Toujours avec de bonnes baskets ou des chaussures de marche et non des tongs (même quand c’est l’été !). Le GR® 120 présente de longs passages dans le sable et avec de mauvaises chaussures, c’est juste l’enfer !

Cap-gris-nez-panneaux-pres-parking

Cap-gris-nez-panneaux-parking

À découvrir aussi Cap Gris-Nez : incontournable et vraiment ressourçant 

Plus d’info sur le secteur pas-de-calais-tourisme.com

5 Commentaire(s)

  1. Rien qu’à la vue de ces beaux clichés je peux ressentir l’odeur du sel marin et entrendre le bruit des vagues qui courent sur le sable. C’est si sauvage…
    L’endroit parfait pour une séance d’happiness therapy, ou bien?

  2. Pingback: La Sirène à Audinghen * comme un balcon sur la Manche* - Plus au nord

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate