Au Coke à Lille, un bar bon, beau, bobo

Envie (ou besoin) de sortir le grand jeu et de faire votre petit effet, avant ou après un dîner en tête à tête ? Allez vous poser au bar du Coke, la jolie adresse un peu cachée de la rue Thiers. C’est chic juste ce qu’il faut, bobo, branché et classe en même temps. Je l’ai rangée dans la rubrique Bars à vin car je n’en ai, pour l’instant, pas d’autre. Même si, perso, je préfère toujours prendre un bon verre de vin, ici, c’est le cocktail qui est roi…

Dites, M. Coke, vous ne pourriez pas la faire un peu plus longue, votre carte de vins au verre ? En y ajoutant quelques  vins étrangers par exemple ? Parce que là, je la trouve vraiment très courte !

Vous êtes peut-être déjà passé devant, sans soupçonner ce qui se cache derrière la stricte façade grise du Coke. C’est vrai que le bâtiment néo-classique est imposant, cherchant à impressionner le passant.

lille-bar-a-vin-coke-rue-thiers-enseigne

 

Construit en 1904 par Louis-Marie Cordonnier, l’architecte à qui on doit aussi la Chambre de commerce et d’industrie et l’opéra de Lille, cet immeuble cossu (et aujourd’hui classé) n’était à l’origine pas un lieu de détente et de convivialité. Il abritait le siège de la Compagnie des Mines de Lens, avec l’ancienne salle du conseil d’administration et le bureau du directeur à l’étage. Autant dire qu’on n’a pas dû rigoler beaucoup entre ces murs…

 

lille-bar-coke-rue-thiers-cage-escalier

 

Dès l’entrée du Coke, le ton est d’ailleurs donné. Imposant escalier éclairé par les vitraux du premier, hauts plafonds, luxueux matériaux, on sent tout de suite le poids du passé et le sérieux des lieux. Heureusement qu’un bar trône à gauche, avant la montée d’escalier, qui rassure sur la nouvelle vie du n°30 rue Thiers. Ce n’est cependant pas là, mais dans le vrai bar, à droite, que j’entre (enfin) pour passer un bout de soirée. Venue déjà trois ou quatre fois pour déjeuner au restaurant du premier, je n’avais pas encore eu l’occasion de tester le bar. Chouette, 2018 et ce blog m’en donnent l’occasion !

lille-bar-a-vin-coke-rue-thiers-vue-bar

Alors il est comment ce bar ? Aussi classe et branché qu’on pouvait s’y attendre ! Un grand mur en brique dans son jus, du béton, de grandes étagères à la simplicité scandinave pour mettre en valeur de nombreux objets, des tables en marbre blanc, de petits fauteuils noirs, un vrai show room !

Lille-bar-a-vin-coke-rue-thiers-shakers

Très joli mais usant peut-être un peu trop des codes déco du moment.
Heureusement, quelques détails de charme, comme une jolie collection de shakers en argent, ou de globes, forgent une petite personnalité au lieu.

lille-bar-a-vin-coke-rue-thiers-feuUne personnalité renforcée par un feu au gaz dans le fond de la salle, quelques peaux de bête au sol et la tête d’une bestiole naturalisée au mur. Pour un public bobo mais version trappeur, qui vient se réconforter, au coeur de l’hiver, avec un (ou plus si affinités) cocktail à la vodka, au gin ou au bourbon. À moins de préférer un Spritz Campari ou un « Patron qui fume », un truc étonnant à base de tequila, de sirop d’érable (quand je vous parlais de trappeur…), de sirop de rhubarbe et d’infusé à la cannelle !

lille-bar-a-vin-coke-verres-de-vin

Bon, mais moi, même dans un bar à cocktails, je prends toujours un verre de vin rouge ! Et un bordeaux la plupart du temps.
J’ai donc opté pour un Château Coucheroy Pessac Léognan Lurton (7,50 €), tandis que mon complice a choisi un Croze Hermitage Jaboulet (7,50 € aussi). Il est vrai que le choix était vite fait car très restreint, quatre ou cinq rouges au verre…  Dites, M. Coke, vous ne pourriez pas la faire un peu plus longue, votre carte de vins au verre ? En y ajoutant quelques vins étrangers par exemple ? Parce que là, je la trouve vraiment très courte !

Grignoter au Coke

lille-bar-a-vin-coke-rue-thiers-mini-hamburgers

Ce qui est agréable en revanche au Coke, c’est qu’on peut grignoter un petit (ou pas) truc pour accompagner son verre. Cela peut faire un bel apéro ou un véritable petit dîner.
Une planche de mini-hamburgers (14 € les six) et une autre d’excellent foie gras (20 €) ont ainsi constitué un dîner léger, en poids au moins… peut-être pas en calories !

Lille-bar-a-vin-coke-rue-thiers-planche-foie-grasLa maison propose diverses planches (de charcuterie, de fromage, de la mer…) mais aussi des huîtres (six Prat Ar Coum n°3 pour 19 € par exemple) ou des mini-hot dogs. Les vrais appétits peuvent quant à eux se rabattre sur un vrai hamburger, avec des frites. La cuisine entièrement vitrée n’est pas loin et, entre deux bavardages, on peut suivre le ballet des cuistots autour des fourneaux.

lille-bar-a-vin-coke-barmanService jeune et plutôt souriant, barman avec humour, bons produits, cadre historique et déco au poil, le Coke a plus d’un argument dans son sac. Seul bémol : la musique, un peu forte selon moi. Vous me direz que c’est presque toujours ainsi, dans les endroits à la mode. C’est vrai. Et c’est bien pour cela que le jour où je trouverai un endroit qui ressemble au Coke, sans musique qui vous oblige à élever (un peu) la voix, j’en ferai mon « number one » à Lille. For ever.

En pratique

lille-bar-a-vin-coke-tableau-cocktails

Coke, 30 rue Thiers, à Lille.
Tél. 03 20 20 20 20
www.lille-restaurants.fr
Bar ouvert à partir de 18 h.

 

À découvrir aussi A Rotterdam, trois bonnes adresses (un peu bobo) pour casser la croûte

6 Commentaire(s)

    • Annetomczak07 Répondre

      En effet, j’y ai vu des chiens. A ne pas confondre, dans la pénombre, avec les peaux de bête posées au sol en guise de tapis !

  1. Très déçus , ambiance très bourgeoise carte des vins limitée , planches un peu frugale vu le prix , n y retournerons pas

    • Annetomczak07 Répondre

      Merci de votre appréciation. Désolée que vous n’ayez pas aimé…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate