À Mers-les-Bains : des villas vraiment folles !

De toutes les stations balnéaires des Hauts-de-France, c’est ma préférée ! J’adore Mers-les-Bains pour son quartier balnéaire complètement fou ! Classé « Site patrimonial remarquable », il regroupe plusieurs centaines de villas, héritage de la mode des bains de mer mais aussi de l’arrivée du chemin de fer, en 1870. Oui, c’est vrai, certaines de ces vieilles dames sont à présent un peu fatiguées. Mais quand même, quelle classe et quelle exubérance ! Et comme j’aimerais être comme elles à leur âge…

À Mers-les-Bains, dès l’origine, beaucoup de propriétaires ont doublé la mise en achetant deux lots et en construisant des villas jumelles. L’une pour eux, l’autre pour la location… ou pour leurs amis s’ils étaient très aisés.

Bon Abri

De toutes, c’est la plus jolie. Enfin, c’est en tout cas largement ma préférée ! Les spécialistes parlent d’elle comme d’une « villa zoomorphe ». Sous ce nom barbare, ils veulent dire qu’elle comporte des cols de cygne et des têtes de léopard dans le balcon du premier étage. Couleurs joyeuses, balcons couverts, bow-window et céramiques, Bon Abri, construite par l’architecte Théophile Bourgeois de Poissy, est une vraie Mersoise, pimpante et exubérante. Un peu comme une pâtisserie, belle à croquer…
7 rue Boucher-de-Perthes.

mers-les-bains-villa-bon-abri

Hélene et Jan

Hélène et Jan, les deux font la paire, comme souvent à Mers-les-Bains. Dès l’origine, beaucoup de propriétaires ont doublé la mise en achetant deux lots et en construisant des villas jumelles. L’une pour eux, l’autre pour la location… ou pour leurs amis s’ils étaient très aisés. Voyez comme l’ensemble a belle mine depuis que les deux villas ont été refaites. Arborant une jolie couleur aubergine, le grand bow-window et ses fenêtres très cintrées sont, eux aussi, typiques de l’Art Nouveau. C’est mon autre coup de coeur à Mers-les-Bains !
8 et 10, rue Boucher-de-Perthes

mers-les-bains-villas-helene-et-jan

Le Soleil et la Lune

Et deux villas fofolles de plus, dans cette rue Boucher-de-Perthes, décidément très gâtée ! Le Soleil et la Lune sont l’oeuvre de Joseph Graf et de Frédéric Marin, deux architectes du Val-de-Marne. Elles leur ont été commandées par un négociant en bronzes de Joinville-le-Pont, qui ne s’est décidément rien refusé ! Ces deux amusantes villas en brique, avec balcons et petits pignons, sont largement décorées par des ornements en grès et terre cuite émaillée. Cabochons et bandeaux en relief jettent des notes bleues sur la façade. C’est ce bleu turquoise des charpentes et des éléments décoratifs qui est la marque de fabrique du Soleil et de la Lune… qui avaient rendez-vous bien avant Charles Trénet !
5 rue Boucher-de-P.erthes

mers-les-bains-villa-soleil-et-lune

Arlette et Fleurette

Ce sont des soeurs jumelles, qu’en architecture on appelle plutôt villas symétriques. Dès l’origine, quand la municipalité de Mers-les-Bains met en vente des terrains dont elle est propriétaire, elle propose des parcelles étroites mais profondes et autorise les constructions en hauteur. Face à la forte demande, cela lui permet de commercialiser un maximum de lots… et aux propriétaires de voir la mer ! Annonciatrices du style Art Nouveau, Arlette et Fleurette affichent un décor en grès flammé attribué à la manufacture Gréber de Beauvais. Une vraie référence !
14 et 16 rue Sadi-Carnot.

mers-les-bains-villas-arlette-et-fleurette

La Parisienne

Encore un bel exemple d’Art Nouveau, signé par Edouard Niermans, architecte parisien de renom, qui a construit notamment le théâtre Mogador à Paris ou l’hôtel Negresco à Nice. Est-ce d’ailleurs pour cela qu’elle s’appelle La Parisienne ? Un peu plus loin, posée sur l’avenue Foch (à l’angle de la rue Boucher-de-Perthes), on découvre La Française, copie conforme ou presque de La Parisienne.. sauf pour la couleur des boiseries.
Angle de la rue Faidherbe et de l’avenue Foch.

mrs-les-bains-villa-la-parisienne

En pratique

mers-les-bains-pilier-ancien-prix-hotel-ceramique

Aller à Mers-les-Bains

De Dunkerque, Calais ou Boulogne, prendre l’A 16 jusqu’au nord d’Abbeville puis suivre brièvement l’A 28 vers Rouen. Prendre la sortie 2, puis la D 925 vers Miannay et Eu et enfin la D 1015 jusqu’à Mers.
De Lille, prendre l’A1 jusqu’à Arras, puis la N 25 jusqu’à Doullens, la D 925 jusqu’à Abbeville et Eu et enfin la D 1015 jusqu’à Mers.

Se renseigner

Office de tourisme, 3, avenue du 18-juin-1940, à Mers-les-Bains.
Tél 02 27 28 06 46.
www.mers-les-bains-tourisme.fr

Mes conseils

  • Si vous aimez l’animation, poussez jusqu’au Tréport, station voisine de Mers. Les commerces, les restaurants et les hébergements y sont nettement plus nombreux. Mais si vous aimez le calme (relatif quand même à la belle saison), restez sur place et faites la jolie promenade sur le front de mer et dans les rues perpendiculaires, pour bien admirer les villas.
  • Si vous avez envie de manger face à la mer, il ne faudra pas trop traîner à l’heure du déjeuner. Les établissements avec vue mer ne sont guère nombreux à Mers-les-Bains. Mon conseil : le restaurant de l’hôtel Bellevue Beaurivage, 24 esplanade du général Leclerc. Optez pour sa ficelle picarde crémeuse, qui a été récompensée par un prix de la ficelle. Si, si ! Sinon, les plateaux de fruits de mer bien sûr…

Découvrez aussi une maison d’hôtes en baie de Somme

Laisser un commentaire

Navigate