À Saint-Omer, le Palais de la cathédrale vous accueille !

Voilà une visite que je conseille à tous les amateurs de belles choses mais aussi de belles histoires ! C’est la découverte du Palais de la cathédrale, une merveilleuse maison, la seule demeure historique habitée des Hauts-de-France, qui vient d’ouvrir ses portes au public. Depuis quelques jours, on peut en effet l’explorer de fond en comble, reçu par Jean-Luc Montois, nouveau maître des lieux. Je m’y suis glissée l’autre jour, en avant-première, et j’en suis ressortie complètement conquise !

Le Palais de la cathédrale a retrouvé tout son lustre après un colossal chantier de restauration. Des mois de travaux menés par les nouveaux propriétaires, avec l’aide d’entreprises, d’habitants de Saint-Omer et aussi d’un comité scientifique.

Bienvenue chez eux !

Je sais déjà que je vais y retourner. Pour découvrir la cuisine et la salle de bain, inaccessibles lors de l’inauguration, tant il y avait de monde. Mais aussi pour la faire découvrir à Vincent et Rachel, mon frère et ma belle-sœur, des passionnés de déco, qui adorent les maisons qui ont une âme. Au Palais de la cathédrale, ils seront comblés, notamment par la rencontre avec Jean-Luc Montois, un quinquagénaire aussi sympa qu’intarissable sur son sujet, qui vit ici avec son conjoint.

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-porte-entree

Troisième vie
au Palais de la cathédrale

L’homme est passionnant car il entame là une troisième vie… au moins. Ancien directeur d’établissement scolaire français à l’étranger, ancien salarié de la maison d’enchères Christies, ancien consul honoraire de Suède, il s’apprête donc à jouer les concierges et surtout les guides dans sa propre demeure. Une maison ou plutôt une passion, à laquelle il se consacre corps et âme depuis des mois. Au point de s’y être déjà cassé deux fois le bras… c’est dire !

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-Jean-Luc-Montois

Bon, vous l’avez compris, la rencontre avec Jean-Luc Montois vaut à elle seule la visite du Palais de la cathédrale. On voit bien qu’il éprouve un plaisir fou à parler de sa demeure et n’hésite pas à s’adapter à chaque groupe, en fonction des centres d’intérêt. Il vous emmènera même dans les caves du Moyen-Âge, là où transitait autrefois le « vin de Saint-Omer », qui en repartait détaxé… Des caves où on trouve d’intrigants signes et dates sur les murs…

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-cave-inscriptions-mur

L’homme mystère

Pour faire court, disons que le Palais de la cathédrale a été constitué par le regroupement de six anciennes maisons de l’administration du chapitre de la cathédrale. C’est un homme mystérieux, un chirurgien, Pierre-Chrétien Butay, qui achète en 1820 ces maisons posées à l’ombre de Notre-Dame. Il n’en conserve que les murs et transforme l’intérieur en un véritable palais, y investissant énormément d’argent. 

Saint-Omer-Cathedrale-tour

L’homme disparaît aussi mystérieusement qu’il était apparu, sans doute décimé par l’épidémie de choléra de 1830. Après sa mort, le Palais de la cathédrale sera revendu à diverses familles puis à un labo pharmaceutique. Des propriétaires successifs qui auront le bon goût de ne rien dénaturer et de préserver la demeure. Tout juste ont-ils peint et repeint les pièces en gris. Cinquante nuances de gris et jusqu’à huit couches superposées ! Mais aujourd’hui, couleurs et décors anciens sont de retour…

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-salon-deux

Mais quel chantier !

Le Palais de la cathédrale a en effet retrouvé tout son lustre après un colossal chantier de restauration. Des mois de travaux menés par les nouveaux propriétaires, avec l’aide d’habitants de Saint-Omer, de quelques entreprises et d’un comité scientifique. Ce dernier a notamment œuvré pour retrouver les volumes et les couleurs d’origine, comme ici, dans ce salon, orné d’un décor au-dessus de la cheminée. 

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-salon-cheminee

Dans l’élégant hall d’entrée, le sol en marbre est d’origine, autrefois réalisé par le marbrier qui a travaillé à la cathédrale. 

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-hall-entree

Jean-Luc Montois est un collectionneur dans l’âme, qui achète et accumule depuis… l’âge de 13 ans ! C’est d’ailleurs pour montrer ses collections qu’il s’est mis en quête, il y a dix-huit mois, d’une maison un peu hors norme. On ne s’étonnera donc pas de trouver, au fil des quinze pièces (et 900 m2 habitables), quelque 300 meubles, 1000 tableaux et 2000 objets d’art !

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-details

Faire (un peu) comme chez soi

Ainsi, le Palais de la cathédrale abrite quelques grands noms de la peinture française, hollandaise, flamande et italienne des XVIIe au XIXe siècles. Mais aussi de la peinture et du mobilier nordique des XIXe et XXe siècles, dont une collection Swedish Grace. Ainsi que du mobilier allant du XVIIe au design contemporain et un vaste ensemble de porcelaines, faïences, orfèvrerie et objets du quotidien… 

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-salle-a-manger

Mais ici, pas question d’admirer toutes ces merveilles derrière un cordon de velours, comme dans les musées. Le visiteur pourra remonter lui-même une pendule de 1730, décrocher un tableau pour mieux le regarder, caresser un beau meuble ou s’installer à table, dans la magnifique salle à manger. Jean-Luc Montois y tient absolument et je suis sûre que c’est le genre de truc que mon frère Vincent va adorer…

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-table-dressee-jour

Le fantôme
du Palais de la cathédrale

En attendant l’aménagement d’un appartement 1930 au dernier étage, on explore le premier, où les chambres sont restées telles qu’au XVIIIe, avec lit en alcôve, tapis et tapisseries. Tandis que le couloir a de petits airs de galerie de peinture, avec ses murs couverts de tableaux.

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-chambre-premier-etage

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-couloir-premier-etage

Mais je préfère la déco du palier, où, paraît-il, se manifeste parfois le fantôme de tante Sophie, l’une des anciennes occupantes de la maison… 

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-palier-premier-etage

Quant à la chapelle, elle a pris la place du salon de petit déjeuner. Retrouvant ainsi son ancien emplacement, dont certains habitants de Saint-Omer se souvenaient encore.

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-chapelle

Dîner aux chandelles ?

Jean-Luc Montois, qui a passé douze heures par jour sur son chantier, adore échanger, parler travaux et expliquer comment il a marié habitat ancien et développement durable. Ceux qui rénovent une maison ancienne trouveront donc auprès de lui des conseils avisés… même si leur demeure n’est pas un palais !

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-escalier 

Alors, c’est sûr, je reviendrai au Palais de la cathédrale. Peut-être pour l’un de ces dîners aux chandelles que Jean-Luc Montois veut proposer, en collaboration avec un chef, pour célébrer l’excellence de Saint-Omer. En famille et/ou en amoureux, pour découvrir la partie cachée du mystérieux cimetière de l’abbaye de Saint-Bertin, le décor ésotérique du rez-de-chaussée ou les anciens souterrains du XIIe siècle…
Sûr que je n’ai pas fini le tour du propriétaire…

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-hall-vue-jardin

Le Palais de la cathédrale
en pratique

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-pendule-suédoise12 rue Henri Dupuis, 62 500 Saint-Omer. 

Visite tous les jours, sauf le lundi.
Trois visites le matin et trois visites l’après-midi. Durée : une heure environ. Groupes de 20 personnes au maximum. 

Entrée 7 € tarif plein, 5,5 € (13/18 ans, étudiants et demandeurs d’emploi) et gratuit – 12 ans. 

Réservations sur tourisme-saintomer.com

Saint-Omer-Palais-de-la-Cathedrale-buste

Un travail de recherche a été mené en collaboration avec les Antiquaires de la Morinie, société savante fondée en 1831.
antiquairesdelamorinie.org

J’ai été invitée par l’office de tourisme de Saint-Omer.

Découvrez aussi À Amiens, Jules Verne vous reçoit chez lui

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate