À Bruxelles, l’ADAM vous refera aimer le plastique

Il a ouvert ses portes en décembre 2015 et depuis j’avais envie de le découvrir. Mais, vous le savez, entre envie et réalité il y a parfois loin… Près de trois ans sont passés depuis, sans que j’oublie cet ADAM, entendez par là Art & Design Atomium Museum, à Bruxelles. Un week-end entre filles dans la capitale belge et une journée passée sur le plateau du Heysel m’ont donné l’occasion de découvrir enfin ce musée dédié au design du 20ème siècle à aujourd’hui. Petite visite de la collection permanente…

Et que dire de cette sculpture Femme canapé réalisée en 1968 par l’inclassable Nicola L. ? Aujourd’hui, il y a fort à parier que les féministes hurleraient en voyant cela. En même temps, j’avoue que c’est d’un goût assez douteux…

Allez, un petit mot d’histoire pour commencer cet article spécial ADAM. Tout a débuté avec l’idée de Philippe Decelle, un privé, de constituer une collection autour du plastique, des années cinquante jusqu’au début du XXIème siècle. Une chaise en plastique d’un designer italien trouvée sur une poubelle (véridique !) pour commencer. Et puis rapidement deux mille objets et ustensiles du quotidien et même des œuvres d’art.

Divers sièges en plastique - musée ADAM Bruxelles Belgique

Ce Plasticarium est, dans un premier temps, présenté au centre de Bruxelles. Puis à l’occasion d’une exposition temporaire à l’Atomium, baptisée « Orange Dreams ». J’avais vu cette expo et j’avais trouvé assez génial de mettre ainsi à l’honneur le plastique « ce moment important du design ». Plein d’autres que moi ont également trouvé cela génial et les excellents retours du public ont convaincu les décideurs de l’Atomium d’acheter purement et simplement la collection.

Sièges en plastique musée ADAM Bruxelles Belgique

C’est ainsi que notre ADAM voit le jour et s’installe sur le plateau du Heysel, à 150 mètres de l’Atomium. 

Sièges en plastique musée ADAM Bruxelles Belgique

J’ai bien aimé l’ambiance dans ce musée sympa, décalé, aéré et facile d’accès. Il règne ici un vent de légèreté et de liberté, qui colle bien aux Swinging Sixties (qui m’ont vu naître !). Tous ces objets en plastique transparents ou colorés, rigides ou gonflables, populaires et sans prétention, représentent bien cette époque joyeuse, en tout cas tellement plus que la nôtre !

Deux sièges plastique - musée ADAM Bruxelles Belgique

Le design ayant pour but de produire des objets fonctionnels et facilitant la vie de tous les jours, on a passé du temps, avec ma copine Véro, devant les objets en question. 

Car même si cela ne nous rajeunit pas, tous ces objets en plastique des années 60 ou 70, on les a vus, connus et vécus chez nos parents !

Télé en plastique - musée ADAM Bruxelles BelgiqueEt cette télé boule ? Véro se souvient qu’il y avait la même chez elle, mais en orange !

Et ce tourne-disque, lui aussi orange ? Ce radio-réveil hyper pétant ? Ce téléphone tout droit sorti du « Téléphone pleure » de Claude François ? Et ce sèche-cheveux casque de 1971 que je ne me souviens pas avoir vu quelque part ? 

 

 

Balance ménage orange - musée ADAM Bruxelles Belgique

C’est fou comme on aimait l’orange dans ces années-là ! Une couleur gaie, décomplexée, qui collait bien à l’esprit de l’époque.

Il y a aussi la balance de ménage Terraillon, qui existe peut-être toujours d’ailleurs. En tout cas, ma mère avait la même, en blanc il me semble…

 

Et que dire du premier iBook conçu par l’Apple Design Team ? Il date de 1997 et pourtant on a l’impression qu’il nous vient de la Préhistoire. La Préhistoire de l’informatique, oui.

Premier i-book Apple - musée ADAM Bruxelles BelgiqueParmi toutes les pièces de mobilier, l’ADAM présente le fauteuil et la chaise Ghost Buster de Philippe Starck, parmi les plus connus au monde et que j’adore ! J’ai à peu près les mêmes dans ma cuisine, sauf que ce ne sont pas des Starck mais des rééditions… pour amateurs qui n’ont pas les moyens ! 

Fauteuil et chaise Phlippe Stark - musée ADAM Bruxelles Belgique

Et que dire de cette sculpture Femme canapé réalisée en 1968 par l’inclassable Nicola L. ? Aujourd’hui, il y a fort à parier que les féministes hurleraient en voyant cela. En même temps, j’avoue que c’est d’un goût assez douteux. Surtout quand on sait l’explosion du marché des poupées gonflables… Bon d’accord, ce n’est pas la même chose mais tout de même, une femme en plastique avec des cheveux, avouez que c’est troublant…

Femme canapé en plastique - musée ADAM Bruxelles Belgique

À l’ADAM, à côté de la collection permanente, il y a toujours une ou plusieurs expos temporaires. Actuellement et jusqu’au 2 septembre, il y a notamment une expo intitulée Podium 58, qui complète celles de l’Atomium, qui fête ses 60 ans cette année.

Bruxelles-musee-ADAM-expo-Podium-cinquante-huit

 

Elle plonge dans la mode de l’époque, ses robes de cocktail, ses tailleurs, ses vêtements du quotidien, ses accessoires.
La mode telle qu’on pouvait l’observer au pied de l’Atomium en 1958.

 

 

 

Bruxelles-musee-ADAM-Podium-cinquante-huit-accessoires

Bruxelles-musee-ADAM-Podium-cinquante-huit-robes

ADAM en pratique

ADAM, place de Belgique, Bruxelles.

Tél. 00 32 2 669 49 29.

www.adamuseum.be

Ouvert tous les jours, de 10 h à 18 h.

Entrée 10 € adultes, 8 € plus de 65 ans, 8 € moins de 17 ans et étudiants.  Avec un billet de l’Atomium, l’entrée est gratuite à l’ADAM.

L’ADAM est situé à 150 mètres de l’Atomium.

En métro, ligne 6, station Heysel. Avec le bus touristique City Sightseeing Brussels, arrêt à 150 mètres au pied de l’Atomium. En voiture, on peut stationner tout autour mais il y a bien sûr des horodateurs !

Nous avons payé nos tickets d’entrée.

Découvrez ausssi À Bruxelles, un dimanche aux Marolles : chiner, boire et manger

Laisser un commentaire

Navigate