Petit Journal d’une confinée, jour 3 : restons zen !

Je ne vais pas vous refaire le discours du Président, vous savez tous ce qui a changé aujourd’hui à midi. Le confinement se durcit et les raisons de tenir ce Petit Journal se multiplient. Voilà donc la suite de l’histoire, petit feuilleton dérisoire du temps suspendu, qui passe malgré tout. Troisième jour d’une aventure dont personne ne peut prévoir la fin. Alors autant rester zen…

Pas envie de manger des croquettes « chat stérilisé » d’ici quelques semaines, quand les rayons de mon Cocci Market préféré seront définitivement vides…

Jour 3, mardi 17 mars

Je viens de réfléchir un moment avant d’écrire la date. Trois jours seulement que la vie retient son souffle et j’ai déjà perdu le sens du temps… Mardi 17 mars, presque le printemps au calendrier. Pourtant, ce matin tôt, au réveil, pas le moindre chant d’oiseaux. Pas de bus, OK. Presque plus de voitures dans ma petite rue, d’accord. Plus non plus le bruit de mon voisin qui part bosser au petit matin. Mais les oiseaux, ils sont quand même pas confinés eux ? 

Confinement-deux-chat

Au petit déjeuner, le chat vient mendier sa tranche de fromage quotidienne. Va falloir lui expliquer que c’est fini tout ça. Le fromage, c’est désormais uniquement pour les humains, c’est-à-dire papa et maman… Papa et maman, ha ha ha, ça y est, j’ai craqué ! En tout cas, pas envie de manger des croquettes « chat stérilisé » d’ici quelques semaines, quand les rayons de mon Cocci Market préféré seront définitivement vides…

Work in progress…

Heureusement, il me reste du travail pour un client. Je monte donc dans mon bureau avancer un peu, pendant qu’Éric enfile sa tenue de travail (on garde nos bonnes habitudes !) pour continuer l’installation des spots. Non, non, ne rigolez pas. Ce n’est pas de la gnognotte ce chantier. Tiens regardez cette photo de l’entrée de ma cave…

Escalier-cave-plafond-torchis

Eh oui, pour accéder aux contre-marches dans lesquelles il va glisser les spots, il lui faut démonter le plafond de la cave. Sauf que, sous le plafond en question, il y a un torchis vieux de 90 ans et que toucher au torchis c’est au moins 756 jours de poussière assurés. Remarquez, on a bien le temps de passer l’aspirateur en ce moment… Alors zen !

entree-cave

Heureusement, quelques heures plus tard, le résultat est bluffant. Au moins vu de la cage d’escalier. Car côté cave, le plafond est toujours, plus ou moins, dans le même état…

Alors bonne idée ces mini-spots insérés dans l’escalier ? Moi j’adooore ! 

Confinement-deux-spots-escaliers

Repassage en télétravail ?

Cet après-midi, grand événement, sortie à l’horizon. J’ai décidé d’honorer un rendez- vous pris chez la podologue pour un méchant (petit) bobo au pied (forcément). Ce soir, elle baisse le rideau de son cabinet, alors autant en profiter. Je retrouve la super attestation de déplacement dérogatoire sur internet, je la remplis, je la mets dans mon sac et en avant l’aventure. Dehors, c’est carrément le printemps, dis donc ! Presque personne, très peu de voitures, juste un ou deux bus, drôle d’ambiance vraiment. Et trois lavages de mains au gel hydroalcoolique entre la maison, la maison médicale et le distributeur de billets, où j’ai fait petite provision.

Confinement-deux-magnolia

En rentrant, je trouve un mail de ma société de ménage, qui m’informe que toutes les prestations à domicile sont suspendues. Alors comme mon intervenante ne va pas faire de télétravail, il va falloir s’interroger sur le devenir de la pile de repassage, qui trône au deuxième étage. Je déteste le repassage. Nouth, le chat, aussi. Va falloir amadouer Éric (qui dit en passant, repasse très bien…), quitte à faire le jardin en échange. C’est aussi cela faire confinement commun… 

Confinement-pile-linge-zen

Demain, youpi,
c’est courses alimentaires !

Comme d’habitude, entre deux tâches, j’ai perdu trop de temps sur Facebook et Twitter. Indisciplinés ces Français mais souvent très drôles, faut bien le dire. 

Mon prix du jour, clin d’œil à mes amis du tourisme, qui rongent drôlement leur frein en ce moment ? Ce site de bons plans qui propose de gagner un week-end pour 4 dans le Center Parcs de son choix. Chouette, sans doute une nuit sur un banc en bois devant un cottage fermé ! 

Allez, c’est tout pour aujourd’hui. J’ai encore un peu de boulot. Et aussi des coups de fil à passer. Demain est un autre jour, plein de promesses. Je vais chercher mon (ou plutôt mes) panier(s) paysan(s) à Frelinghien. Le Court Circuit vient de me confirmer la chose par mail. Un autre bol d’air sous couvert d’attestation de déplacement. Zen

Découvrez aussi Un tapis de carrelage ciment pour mon long, long couloir

2 Commentaire(s)

    • Annetomczak07 Répondre

      C’est pour ce soir Clémence. Profite bien de la liberté et du soleil dehors…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Navigate